Le maléfice de l’améthyste

yoko26fr“De retour en Écosse, Yoko et Emilia reçoivent une étrange visite. Un notaire vient leur annoncer que l’arrière-grand-tante d’Emilia lui a légué son cottage… pour la remercier de lui avoir sauvé la vie en 1935 ! Intriguées, les deux amies se rendent sur place pour y trouver le fiancé de l’arrière-grand-tante qui leur explique son histoire. En 1934, il a inventé une machine à remonter le temps et l’a utilisée pour voyager dans le futur afin d’y trouver un médicament contre la tuberculose, mal dont se meurt sa promise. Mais resté coincé au XXIe siècle, il lui a fallu du temps pour réparer sa machine et, trop vieux pour faire le voyage-retour, il demande à Yoko et à Emilia de porter le remède dans le passé. Les deux amies n’ont pas le temps d’hésiter: piégées, elles se retrouvent dans les années 30 où elles auront affaire à des comploteurs russes et une étrange pierre précieuse au pouvoir maléfique.”

[ Texte du site de l’éditeur; voir couverture arrière ]

Continuez après le saut de page >>

YokoTsuno26-MaleficeDelAmethyste-p003Ça fait longtemps que je n’avais pas lu d’aventures de Yoko Tsuno: j’ai pas mal tout lu ce qui était disponible quand j’étais adolescent (disons les dix premiers albums; ma fascination pour les japonaises ne date donc pas d’hier) et puis j’ai lu le tome 2 de l’Intégrale (les Aventures Allemandes, i.e. les albums #2, 7 & 14) en 2006. Ayant mis la main à la bibliothèque sur le tout dernier album paru à la fin de 2012, le vingt-sixième, je n’ai pas pu résister à en faire la lecture.

Je suis d’abord surpris que, pour une série qui a débuté en septembre 1970, il n’y ait que vingt-six albums. J’aurais cru qu’il y en aurait plus que ça. Il est vrai que si Leloup publiait un album tout les ans au début, il a depuis le milieu des années ’80 ralenti le rythme et ne publie plus qu’un album tout les deux ou trois ans. Mais, bon, Leloup a presque quatre-vingt ans, alors il ne faut pas s’attendre à des miracles.

YokoTsuno26-MaleficeDelAmethyste-p004Je suis également plutôt déçu de cet album. Si le dessin est toujours aussi détaillé mais plus précis et les couleurs plus vives, quelque chose a changé dans l’apparence de Yoko que je n’aime pas. Leloup a sans doute tenté de moderniser son allure (en la faisant moins “jaune” entre autres) mais pour moi ce n’est pas réussi. J’aimais mieux le vieux design. Côté histoire, la technologie présentée n’est toujours pas crédible (quoique ça on s’en fou un peu, c’est de la science-fiction après tout) mais le récit me semble un peu précipité. On dirait que l’histoire est prisonnière du format traditionnel des quarante-huit pages de la BD franco-belge. Dans l’ensemble on dirait que l’album est de moindre qualité que les précédents (si la nostalgie a peut-être embellie mes souvenirs, je crois tout de même que Leloup a un peu perdu la main…).

Toutefois, c’est quand même une lecture agréable et divertissante.

Le maléfice de l’améthyste (Yoko Tsuno, #26), par Roger Leloup (texte et illustrations). Paris, Dupuis, novembre 2012. 30,0 x 21,8 x 0,7 cm, 48 pg., 10,60 € / $17.95 Can. ISBN: 978-2-8001-4862-5. Recommandé pour tous. stars-2-5

Pour plus d’information vous pouvez consulter les sites suivants:

[ AmazonBiblioGoodreadsGoogleWikipedia ]

Le maléfice de l’améthyste © Dupuis, 2012.

[ Translate ]

2 thoughts on “Le maléfice de l’améthyste

  1. Pingback: Bibliography | Clodjee's Safe-House

  2. Pingback: Index of book reviews | Clodjee's Safe-House

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s