Parc Frédéric-Back


Samedi le 26 août, le Parc Frédéric-Back a été inauguré dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Un communiqué de presse de la ville nous décrit l’événement comme suit:

Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, a procédé aujourd’hui à l’inauguration du legs du parc Frédéric-Back, en présence de Mme Anie Samson, maire de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et vice-présidente du comité exécutif,  et de représentants de la famille de M. Frédéric Back. L’œuvre d’art public Amnèse 1+1 de l’artiste Alain-Martin Richard, issue d’une démarche de médiation culturelle de deux ans entreprise auprès des citoyens du quartier, a également été dévoilée à cette occasion.

La cérémonie d’ouverture a débuté avec une performance par des artistes de la TOHU et a culminé avec la coupure du ruban traditionnel. Cela a été suivi par une procession d’artistes et de citoyens qui entrèrent pour la première fois dans le nouveau secteur du parc. La foule s’est ensuite dispersée au travers du parc pour y découvrir, au fil de sa promenade, les multiples points d’intérêt de ce nouveau parc. De nombreuses activités ludiques (manèges, dance, musique, ateliers de bricolage et de maquillage) et d’information (interprétation du site) étaient organisées pour occuper tant les petits que les grands. L’événement s’est terminé avec un concert donné par Akawui, un auteur-compositeur-interprète d’origine Chilienne. (Voir l’album photo que j’ai créé sur Flickr pour illustrer l’événement)

Parc Frédéric-Back//embedr.flickr.com/assets/client-code.js 

Le maire, M. Denis Coderre, a également inauguré Anamnèse 1+1, une oeuvre d’art public installée au sommet du belvédère centrale du secteur Boisé Est. Le premier volet de l’Oeuvre de Mémoire d’Alain-Martin Richard est constitué d’une sculpture en forme de conteneur ouvert sur lequel pousse un arbre. Composé de vingt-sept panneaux en aluminium, coulés à partir de ballots de tissu de récupération dont ils retiennent l’empreinte. L’oeuvre évoque le côté industriel du parc ainsi que son aspect de compostage et de récupération. Le second volet est narratif. Il est constitué d’un parcours de 30 larges pierres dispersées dans les différents sentiers du parc. Sur ces dalles de calcaire blanc, des images sont sérigraphiées et des textes gravés, évoquant l’histoire du parc. (Voir l’album photo que j’ai préparé pour illustrer cette oeuvre sur Flickr)

Oeuvre de mémoire//embedr.flickr.com/assets/client-code.js 

La création du Parc Frédéric-Back (anciennement la Carrière Miron, puis le Complexe Environnemental Saint-Michel) représente un ambitieux projet de réhabilitation environnemental. C’est un lieu unique, non seulement par son histoire, mais parce qu’il offrira ultimement aux citoyens cent-cinquante-trois hectares de verdure (ce qui a nécessité la transplantation de 78 arbres matures et la plantation de 2100 arbres, 8200 arbustes, 45,000 m2 de vivaces, graminés et herbacés — après tout c’est normal que l’on plante des arbres au Parc Frédéric-Back!). C’est un espace plus grand que le parc du Mont-Royal, ce qui en fera le “Central Park” de Montréal. La caractéristique particulière du parc est sans aucun doute ses fameuses sphères recouvrant les puits de captage de biogaz (qui par ailleurs sont phosphorescentes la nuit!).

Plan du site
 

Jusqu’à récemment, seule la voie polyvalente de 5,5 km ceinturant le parc était accessible au public. Ce week-end inaugure donc deux nouveaux secteurs qui ont été aménagés à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal : le secteur Boisé Est (12.5 hectares, offrant des aires de pique-nique, des sentiers, des aires de repos et un belvédère à 360 degrés sur le point le plus haut du site, offrant ainsi une perspective sur le centre-ville et le Mont-Royal) et le secteur Papineau-Sud (5.2 hectares, offrant une aire de pique-nique, une aire de rencontre avec abri et mobilier urbain, une plaine de jeux libres et un belvédère sur le secteur du parc encore en cours d’aménagement). Deux autres secteurs ont également été réaménagés: le secteur Papineau Nord (1.3 hectares, entrées Lecocq, Louvain et Charton) et le secteur Iberville Sud (4.1 hectares, entrée Émile-Journault Est).

C’est un superbe parc, plein de sentiers de randonnée et de nature, et je suis fort heureux de sa présence. Je suis cependant très déçu qu’on ait tardé à ouvrir les nouveaux secteurs (préalablement annoncé pour le printemps, je trouve qu’une ouverture fin août soit un peu tard dans l’année — de nombreuses fleurs étaient déjà fanées…), que certains détails semblent avoir été oublié (certains des belvédères offrent encore un point de vue remarquablement… arboricole) et que l’ouverture complète ait été mainte fois reportée (d’abord annoncée pour 2020, puis 2023, maintenant il semble que ce sera pour 2025!). Toutefois, heureuse surprise, j’ai appris que l’ouverture sera échelonnée sur plusieurs années: les secteurs d’Iberville et du Cirque du Soleil ouvriront au printemps 2019, ceux des Plaines et du Boisé central à l’automne 2021, puis finalement les secteurs ouest longeant Papineau à l’automne 2023. Si tout va bien, le Parc devrait donc être complété en 2025.

Mais pour l’instant, on ne manquera pas de profiter des secteurs existants!

Ce qu’en disent les média:

[ Translate ]

SaveSave

SaveSave

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s