Pline, vol. 3

Pline-v3-covDans ce troisième volume, Pline va rendre visite à Sénèque. Burrus, le préfet du prétoire, vient les rejoindre car il est inquiet de la façon dont Néron mène les affaires d’état. Il dilapide les ressources sans compter, ne s’intéresse ni à la politique, ni au pouvoir. Il est violent et se laisse facilement manipuler par Poppée. Burrus cherche quelqu’un pour guider et contenir Néron mais Sénèque refuse. Burrus suggère aussi à Pline de quitter Rome avant qu’il ne soit convoqué par l’empereur…

Euclès va rendre une visite au lupanar dans l’espoir de voir Plautina mais elle n’y est plus. Sur le chemin du retour il a la vision d’un unicornus (Monoceros en grec, une créature mythique) mais il s’est probablement fait battre par des truands quoiqu’il n’en garde aucun souvenir. Il se rend à une rencontre secrète où prêche un chrétien et y rencontre Plautina. Celle-ci disparait à nouveau après que le lupanar soit incendié.

Pline recoit la visite de sa soeur Marcella et de son mari Lucius. Avec ce dernier, Pline visite le marché aux esclaves à la recherche d’une nourrice et d’une préceptrice pour leur enfant Gaius.  Pline et Felix quittent Rome pour la Campanie mais Euclès décide de rester. Il les rejoins toutefois un peu plus tard après avoir réfléchi un peu. En chemin, ils apprennent que l’approvisionnement d’eau d’Herculanum est coupé; ils se baignent dans une source d’eau chaude; ils rencontrent un troupeau de mouton asphyxié par des vapeurs délétères, etc. Autant de mauvais présages…

Le récit de Pline est plutôt lent mais cela permet aux auteurs d’y introduire plusieurs éléments de la vie quotidienne dans l’Empire Romain. On saute d’un personnage à l’autre (Pline, Euclès, Néron, etc.) ce qui donne parfois l’impression que le récit est moins fluide qu’il le pourrait et même anecdotique. En effet, les auteurs en profite pour intégrer au récit des éléments de l’Histoire Naturelle de Pline alors qu’on nous décrit licornes, manticores, éléphants, calmars et poulpes géantes, ou encore des “bouches des enfers” d’où s’échappe des gas volcaniques.

De volume en volume l’esthétisme graphique de Mari Yamazaki et Tori Miki ne cesse de s’améliorer alors qu’ils s’habituent à leur travail de collaboration pour fournir des planches de plus en plus riches et détaillées. C’est très agréable à l’oeil et à lire. Comme la plupart des manga historique, Pline s’avère assez éducatif car bien sûr il nous en apprend sur l’histoire de cette période, sur le naturaliste qu’était Pline et son oeuvre mais nous fait aussi réfléchir sur notre propre nature et celle du savoir, ainsi que notre relation avec ce qui nous entoure. Lorsque Euclès demeure à Rome pour réfléchir un peu sur ce qu’il veut faire, il a une conversation avec Anna, la préceptrice grecque. Elle lui dit que tant un individu qu’une société ne peut avoir d’aspirations sans le savoir et l’instruction.  “Il n’y a pas pires menace qui puissent peser sur une société que l’ignorance et l’inculture.” C’est sans doute le plus beau message de ce manga. À lire absolument!

Pline, vol. 3: Les griffes de Poppée, par Mari Yamazaki et Tori Miki. Paris: Casterman (Coll. Sakka), juin 2017. 200 pg, 13 x 18 cm, 8,45 € ($15.95 Cnd), ISBN: 978-2-203-13244-3. stars-3-5

[ AmazonBiblioCastermanGoodreadsWikipediaWorldcat ]

Pline © 2015-2016 Mari Yamazaki, Tori Miki. © 2017 Casterman pour la traduction française.

Voir mes commentaires sur les volumes précédents:

[ Translate ]

2 thoughts on “Pline, vol. 3

  1. Pingback: Pline, vol. 4 | Clodjee's Safe-House

  2. Pingback: Indexes Update | Clodjee's Safe-House

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s