Marabout

“La bibliothèque de Parc-Ex, c’est la seule, dans tout Montréal, qui passe par une agence de sécurité pour demander aux enfants de faire moins de bruit. C’est une bibliothèques où la diversité ethnique ne concerne que le public, pas les travailleurs. Dix ans de Parc-Extension et je n’ai jamais vu de bibliothécaire noir. Faut croire que les Noirs ne savent pas ranger des livres.”

 Le marabout, Ayavi Lake, vlb éditeur 

Il faut croire que cette dame n’est pas très observatrice ou ne recherche pas les sujets dont elle parle. Ce simple paragraphe comporte de nombreuses erreurs:

  1. Plusieurs bibliothèques de la ville font appel à un service de gardes de sécurité privés. C’est nécessaire quand il y a des lecteurs agités ou violents, des groupes d’ados insolents ou des enfants mal élevés. Il y a des jours où c’est l’armée que j’appellerais…
  2. Les bibliothécaires, peut importe leur couleurs, ne placent JAMAIS de livres. Cette tâche est réservée aux sbires. Car dans la bibliothèque il n’y a pas que des bibliothécaires. Il y a aussi des gestionnaires, des technicien/nes (parfois rousses), des concierges, des commis, des sbires, des gardien/nes et mêmes de petites souris.
  3. La diversité ethnique ne se calcul pas seulement à la couleur visible de la peau… Comme il y a toujours un bon roulement dans le personnel d’une bibliothèque on y a vu ces dernières années une demi-douzaine de Latina, deux ou trois haïtien/es, une asiatique, une maghrébine, une grecque, quelques français/es et je suis sûr que j’en oubli. Bien sûr, pour être représentatif du quartier il y faudrait aussi un ou deux indo-pakistanais mais dans l’ensemble la proportion du personnel d’origine ethnique est assez bonne (certainement plus du quart et probablement moins de la moitié). Qu’est-ce, si ce n’est de la diversité?

On me dit que c’est quand même encore difficile pour quelqu’un avec un “nom étranger” d’obtenir un emploi à la ville (je suis sceptique) mais il y a certainement un effort envers la diversité. Un collègue haïtien trouve l’attitude de cette dame raciste. Je lui ai dit qu’il n’était probablement pas assez noir… (en tout cas du point de vue d’une africaine…) Moi, mes racines en ce pays descendent onze générations; ce n’est pas ma faute si je suis blanc, et je n’y peut rien même si j’ai épousé l’Orient…

La dame n’est sans doute jamais passé au bon moment. Ou bien elle a du ressentiment parce qu’elle a été mal servi (ça arrive même si le personnel fait toujours de son mieux). Ou alors elle s’était levé du mauvais pied et était un peu… marabout!

C’est bizarre de voir quelqu’un avec cette perception de la bibliothèque. J’ignore ce qui l’a amené à cette opinion et cela m’attriste qu’elle n’ai pas une meilleure appréciation de ce merveilleux lieu de savoir et de culture. C’est son droit. Je le respecte mais j’en suis triste. Quoique, après tout, cela n’est que de la fiction, n’est-ce pas?

[ Translate ]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s