Descendance

Et moi, mon cher ami, je vous dis
Qu’en de telles pensées parfois je croupis:
Pourquoi est-ce moi qui eut cette enfant tarée
Eusse mieux fallut que je l’eu étranglée;
Mais parfois, heureux, je la regarde trottiner
Admirant cette enfance qui n’a que trop durée…

J’ai pour cette humanité des sentiments contradictoires:
Une haine méchante doublée d’un triste espoir,
D’horrible volontés destructrices et nihilistes;
Et un doux amour fort paternaliste.

Isléaval
1983-03-04

Note: ce poème était signé “le rêveur gris” et a d’abord été écrit sous forme manuscrite à la page 155 de mon carnet de note ID-010… Sinon pas grand chose a signaler à part qu’il ne respecte aucune forme poétique précise, est hétérométrique, mais rimé… C’est plutôt moyen (certes pas l’un de mes préférés) mais tout de même amusant…

[ Translate ]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s