Transition vers les Antonins

Nerva (97 EC)

IMG_8595-8599

Comme je l’ai mentionné pour la pièce précédente, à la fin de la dynastie des Flaviens, le sénat s’est empressé de nommé comme successeur un vieil empereur inoffensif, Nerva. Malheureusement, son règne fut très bref (du 18 septembre 96 au 27 janvier 98, c’est-à-dire à peine plus d’un an) et peu de monnaies furent donc frappées à son nom. Je n’ai donc qu’une seule pièce de cet empereur, et dans une condition très pauvre. Je tenais toutefois à vous la montrer comme un exemple de pièce à peine lisible et pour avoir l’occasion de parler de cet empereur de transition. 

J’ignore comment j’ai identifié cette pièce originalement (mes yeux devaient être meilleurs dans ce temps-là) mais j’ai sans doute procédé par comparaison. L’avers comporte une tête de l’empereur laurée avec (croyez le ou non) l’inscription IMP CAESAR NER-VA AVG III COS. Ce qui a probablement aidé à l’identifier c’est le “III COS” qui est un peu lisible et est une façon inhabituelle d’indiquer que la pièce a été frappée sous le troisième consulat (en 97). Normalement, la titulature aurait due être “COS III”. Sur le revers on retrouve un large S C au centre d’une couronne de laurier (FAC: Laurel wreath) avec, en-dessous, un numéral grec (qui représente probablement le numéro de la frappe dans une série successive). Je crois qu’ici il s’agit d’un beta (𝞫). “S.C.” est l’abréviation de Senatus Consulto (“avec la permission du Sénat”) ce qui met bien l’emphase sur le fait que l’empereur a tout le soutien du sénat.

Il s’agit d’une petite dénomination de bronze (AE22, 22 mm, 7.072 g) caractéristique d’Antioche en Syrie. Je l’ai acquise pour environ $7 dans les années ’80. J’ai trouvé des pièces très similaires sur l’internet (Wildwinds, Vcoins, CoinProject, Provincial Romans, Henzen, acsearch, CoinsHome, MAshops, Iomega Collection) et dans Sear GICV 949. Voir aussi ma fiche (recto & verso).

On connait peu de chose du règne de Nerva mais l’histoire en a gardée une impression positive. Toutefois, l’économie de l’empire n’avait pas encore récupéré des suites de la guerre civile. N’ayant pas le support de l’armée et étant d’un âge avancé, sans descendance, il fut forcé par les militaires à se choisir un successeurs parmi eux afin d’assurer une transition de pouvoir pacifique. Il porta son choix sur un général d’armée d’origine hispanique, Marcus Ulpius Traianus, qu’il adopta selon la loi romaine. Cela complètera la transition vers la dynastie des Antonins, qui est considérée comme l’apogée de l’empire romain.

Denarius de Trajan (103-111)

IMG_8602-8604

Type:

Empire romain

Époque: 

Antonins

Empereur: 

Trajan

Règne: 

98 – 117 EC

Frappe: 

Rome

Datation: 

103 – 111 EC 

Nature: 

Denarius

Métal: AR (Argent)

Qualité: VG+

Taille: 

17 x 18 mm

Poids: 

2 g

AVERS

     

Inscription:

IMP TRAIANO AVG GER DAC PM TR P

Description:

Buste lauré, partiellement drapé (épaule g.), à d. 

REVERS

     

Inscription:

COS V PP SPQR OPTIMO PRINC

Description:

Aequitas (Équité) assise à gauche, tenant une balance dans la main d. et une cornucopia dans la g.

Notes:

Payé $35 (1987/09/21)

 

Voir fiche

Réf.: 

RIC 119; C 86; 

BMC 288; Strack 145

Sear RSC II: 86

J’ai quatre pièces de monnaies de Trajan (un as, un dupondius, un sesterce et un denier) mais c’est le denier qui me semble le plus intéressant parce que c’est la pièce avec la plus haute dénomination et qu’elle est en très bon état. Encore une fois, l’identification et la datation de la pièce est assez évidente grâce aux inscriptions qui nous donne une nomenclature et une titulature précise.

Sur l’avers on retrouve IMP[ERATOR] TRAIANO AVG[VSTVS] GER[MANICVS] DAC[ICVS] P[ONTIFEX] M[AXIMVS] TR[IBVNICIAE] P[OTESTATE] et sur le revers CO[N]S[VL] V P[ATER] P[ATRIAE] S[ENATVS] P[OPVLVS] Q[UE] R[OMANVS] OPTIMO PRINC[IPI]. 

Trajan obtient le titre de Germanicus (vainqueur des Germains) à son adoption en 97 alors qu’il est gouverneur de Germanie Supérieure. Il reçoit la même année la Puissance Tribunicienne (qui est renouvelée annuellement, d’abord en octobre, puis en décembre à partir de 100 EC). À la mort de Nerva, le 27 janvier 98, il devient empereur et prends le titre d’Imperator, d’Auguste, de Père de la Patrie, et de Grand Pontife. Dès 100 (avant le 1er septembre), le Sénat et le peuple de Rome (SPQR) lui décernent le titre d’Optimus Princeps (“le Meilleur des Princes”, en référence au fait que Nerva ait choisi le meilleur candidat pour sa succession — image vertueuse renforcée par la représentation de l’Équité qui accompagne l’inscription). Il reçoit le titre de vainqueur des Daces (Dacicus) en 102. En 103, il est nommé consul pour la cinquième fois (COS V = Consul quintum) — c’est d’ailleurs la seule titulature qui est spécifiquement datée, donc la pièce n’a pas pu être frappée avant cette date. Et comme il est consul pour le sixième fois seulement en 112 et qu’il ne reçoit le titre de vainqueur des Parthes (Parthicus) qu’en 116, la pièce doit être antérieure à ces dates (donc au plus tard en 111). Toutefois, après la conquête de l’Arménie en 114, le sénat lui attribut officiellement le titre d’ Optimus ce qui pourrait possiblement contredire la datation de la pièce, si la nomenclature “TRAIANO” cachait plutôt — derrière la déclinaison différente du nom — l’abréviation TRAIAN[VS] O[PTIMVS]… Possible, mais j’en doute. Aussi, sans raisons évidentes, certaines sources datent ce genre de pièces à 108-109 EC.

Trajan est considéré comme l’un des meilleurs empereurs romains. Bon administrateur et grand militaire, ses conquêtes (notamment en Dacie et les territoires Parthes) ont non seulement considérablement étendu les frontières de l’Empire mais ont aussi renfloué ses coffres, ce qui a permis de payer pour un imposant programme de constructions publiques (aqueducs, routes, thermes, temples, forum, marchés, et monuments — dont la fameuse colonne Trajane). Il institue également une aide alimentaire pour les citoyens les plus pauvres. Il adopte son petit-neveu Publius Aelius Hadrianus qui lui succède lorsqu’il meurt le 8 ou 9 août 117 à Selinus (Turquie) des suites d’un accident vasculaire cérébral (possiblement lié à une crise de paludisme) sur le chemin de retour d’une campagne contre la révolte judéo-parthe.

Une belle pièce de monnaie, plutôt ordinaire, mais qui nous ouvre une porte imaginaire sur le règne de cet empereur extraordinaire que fut Trajan.

Sources: Google, CoinProject, numismatics, CoinArchives, Wildwinds, acsearch, FAC (Optimus)

[ Translate ]

Monnaies anciennes 11

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s