Ad Romam, vol. 1: Le trophée d’Auguste

AdRomam-1-cov« À l’empereur César Auguste, fils du divin Jules, grand pontife, acclamé imperator… le Sénat et le peuple romain, parce que sous sa conduite et ses auspices, toutes les peuplades alpines qui s’étendaient entre la mer supérieure et la mer inférieure ont été soumises au pouvoir du peuple romain. »      – Pline l’Ancien

De Rome jusqu’aux confins de l’Empire, la série Ad Romam nous fait revivre les grandes réalisations de la plus incroyable épopée militaire de tous les temps à travers les voies terrestres et maritimes.

Ce premier tome, Le Trophée d’Auguste, nous met sur les traces des oeuvres de l’empereur Auguste…

[Texte du site de l’éditeur et de la couverture arrière]

AdRomam-1-p010

Page 10

Un groupe de jeunes qui cherche le trouble s’introduit de nuit sur le site du Trophée d’Auguste, dans la commune de La Turbie (en Alpes-Maritimes) qui surplombe la principauté de Monaco. L’un d’eux a déniché un livre au musée où son père travaille et ce livre décrit l’emplacement d’un trésor. Il s’agit d’une médaille commémorative d’Auguste. Dès que l’un des jeunes touche à la médaille il se trouve transporté dans le temps, à l’époque romaine. Il fait découvrir la propriété magique de la médaille à ses compagnons, puis à son prof d’histoire. Chaque fois qu’ils voyages dans le temps c’est toujours pour participer à un événement en relation avec le monument. Ainsi l’on découvre l’ultime bataille d’Auguste contre les peuples celto-ligures du sud de la Gaule, le triomphe d’Auguste à Rome, la construction de la via Julia Augusta, puis de la ville de Cemenelum (Cimiez) près du comptoir commercial grec de Nikaïa (Nice) et, finalement, la construction du trophée d’Auguste près de la colonie grecque de Monoïkos (Monaco). Puis ils se retrouvent dans la suite de l’Impératrice Salonine lors d’un voyage dans la région pour rencontrer un évêque et une visite aux thermes, puis ils se retrouvent au Mausolée de Lumone, puis lorsque le site est classé et restauré vers 1860. 

Je comprend l’intention pédagogique de faire découvrir l’histoire de leur région aux jeunes lecteurs monégasques mais, si le récit est amusant,  il est trop anecdotique et pas assez fluide pour que la lecture en soit agréable. De plus, je trouve le dessin horrible. La tentative de donner des visages réalistes aux personnages est un échec et le résultat est plutôt laid. Par contre, les détails historiques (arrière-plans, costumes, etc.) me semble assez réussi. Pour le reste, c’est plutôt décevant…

C’est donc une bande dessinée à lire seulement par curiosité, si l’histoire romaine de La Turbie et de Monaco vous intéresse…

Ad Romam, vol. 1: Le trophée d’Auguste. Par Yvon Bortorello, Arnaud Delalande, Hubert Prolongeau (scénario) et Boris Talijancic (illustrations). Monaco: Édition du Rocher, juillet 2020. 60 pages, 24 x 31.7 cm, 15,90€ / $C 26.95, ISBN 978-2-268-10263-4. stars-2-5

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonGoodreadsGoogleNelliganWikipediaWorldCat ]

© 2019, Groupe Elidia.

[ Translate ]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s