Les Julio-Claudiens (4)

Nero (54-68 EC)

Lucius Domitius Ahenobarbus est né le 15 décembre 37. Il est le fils de Julia Agrippina (fille de Germanicus et soeur de Caligula) et de Gnaeus Domitius Ahenobarbus (qui était préteur et consul sous Tiberius). Après la mort de son père en 40, sa mère — très ambitieuse — se remarie à l’empereur Claudius en janvier 49. L’année suivante, elle convainc ce dernier d’adopter son fils qui prend alors le nom de Nero Claudius Caesar Drusus. Dès sa majorité (14 ans), en 51, il est fait proconsul et, en 53, il est également marié à la fille de Claudius, Claudia Octavia. À la mort de Claudius le 13 octobre 54 (fort possiblement empoisonné par sa femme Agrippina), son seul fils naturel, Britannicus (qui est né de son épouse précédente, Valeria Messalina), n’est pas encore majeur alors que Nero, lui, a dix-cent ans. C’est donc Nero qui devient le nouvel empereur. 

Si l’Empire a été bien géré et demeura prospère, le bref règne de Nero, qui dura treize ans et sept mois, est terni par de nombreux scandales: Britannicus meurt subitement juste avant sa majorité, Nero fait assassiner sa mère qu’il trouve trop intrigante, il divorce Octavia pour marier sa nouvelle favorite Poppæa Sabina, de nombreux quartiers de Rome brûlent en juillet 64 et Nero se fait construire un somptueux palais (la Domus Aurea) à la place, les Chrétiens sont accusé d’avoir causé l’incendie et sont persécutés, le peuple voit d’un mauvais oeil leur empereur qui joue les artistes car il aime chanter et jouer de la musique, Poppaea meurt en 65 et on accuse Nero de violence conjugale, et de nombreuses révoltes secouent l’Empire (c’est le cas du gouverneur de Gaule lyonnaise, Vindex; du gouverneur d’Hispanie, Galba; et du légat d’Afrique Lucius Clodius Macer; il y a aussi la révolte de Boudica en Bretagne, celle de Judée et l’invasion de l’Arménie par les Parthes). Le Sénat, craignant cette instabilité, choisit de supporter Galba et démet Nero, qui choisi de se donner la mort le 9 juin 68. Avec lui la dynastie des julio-claudiens prend fin et c’est à nouveau la guerre civile. En un an, quatre empereurs se succèdent: Galba, Otho, Vitellius, puis Vespasianus qui offrira enfin un peu de stabilité avec le début de la dynastie des Flaviens… (voir mes monnaies de Titus, Vespasianus et Domitianus)

IMG_8885-8887Je n’ai qu’une seule pièce de monnaie de Nero: c’est un assez beau quadrans (G [Good], Ae [bronze], 15 mm, 1.635 g, payé environ $8 le 1985/12/17; die-axis: ↑↘︎) qui nous offre sur l’avers une colonne ou un cippus surmontée d’un casque, et contre laquelle reposent un bouclier et une lance, avec l’inscription NERO CLAV[DIVS] CAE[SAR] AVG[VSTVS] GER[MANICVS]. Sur le revers on retrouve une branche de laurier debout avec l’inscription P[ONTIFEX] M[AXIMVS] TR[IBVNICIAE] P[OTESTATE] IMP[ERATOR] P[ATER] P[PATRIAE] et un S[ENATVS] C[ONSVLTO] dans le bas du champ de part et d’autre.

Nero prends les noms de Caesar et de Germanicus à son adoption en 50, puis reçoit la puissance tribunicienne dès 54 (renouvellée annuellement le 13 octobre), les titres de Pontifex maximus et Pater Patriae en 55 ainsi que Imperator à partir de 57. Toutefois aucun de ces titres ne comportent de dates précises sur la pièce. De plus, ce type de quadrans semble avoir été frappé plusieurs années consécutives, chaque fois avec de légères variations dans la nomenclature et la titulature (par exemple CL / CLA / CLAV / CLAVD / CLAVDIVS ou C / CAE / CAES / CAESAR ou le GER / GERM se trouvant soit sur l’avers ou le revers et P M / PON M / PON MAX). Comme l’inscription sur ma pièce n’est pas vraiment lisible, il est donc impossible de savoir précisément laquelle de ces variations s’y retrouve. Le RIC en répertorie plusieurs, certaines sans datation (#93-94), d’autres datés de 63 (#126, 129) ou de 63-64 (#250-51, 253), ou encore 65 (#318) et même dans certains cas (#255, 317) simplement de 62-68 EC. Il précise toutefois que les pièces de bronze avec un S C ont été frappé après 63, alors qu’en 64-65 on frappe presque uniquement des pièces en orichalcum [laiton] (#130-262), pour revenir au bronze en 65 (issue IV, #263-322). “Les quadrantes ont été attribués aux types avec Branche [de laurier], Colonne et Chouette. Cette frappe majeur de Rome, c. 65, comprenait un grand nombre de variétés communes dans toutes les dénominations, et a sans doute fourni le plus grand apport en aes [pièces de bronze] pendant près de deux décennies” (RIC I, p. 141). Il ne mentionne pas de quadrans après cette date. Il serait donc peut-être possible de préciser la datation à 65 EC… Par contre je n’ai trouvé aucune explication sur le symbolisme du cippus (symbole militaire?) ou de la branche de laurier (honneur et victoire?).

Sources: Wikipedia (Nero [FR/EN], Cippus [FR/EN]), Google, Sear RCV (4th Ed.): 694 (p. 177), RIC I pp. 158-169, FAC (Nero, cippus, laurel wreath, branches), ERIC (Nero), ancientcoins, WildWinds, coinproject, CoinArchives, numismatics. Voir aussi ma fiche.

C’est une intéressante pièce (mais en rien comparable à ma fascinante pièce de Quadratus aussi frappée sous Nero) qui demeure toutefois encore empreinte d’incertitude et de questions… Chose intéressante, le manga Pline par Mari Yamazaki se déroule justement durant le règne de Nero…

La semaine prochaine nous reprendrons le fil chronologique des empereurs romains (vu à travers mes monnaies) avec la dynastie des Sévères !

[ Translate ]

Monnaies anciennes 28

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s