La crise du IIIe siècle (1): Les usurpateurs (1)

La mort de Severus Alexander précipite l’Empire Romain dans une période d’anarchie militaire où se succèdent de nombreux “empereurs-soldats.” Déstabilisé dans tous ses aspects, l’empire connaitra au IIIe siècle une grave crise qui débute avec la période dite des “usurpateurs”. Le 20 mars 235 Maximinus Thrax est proclamé empereur par les légions de Germanie. Plusieurs usurpateurs lui contestent le pouvoir (Magnus, Quartinus, Gordianus et son fils Gordianus II) et le sénat proclame de son côté Pupienus Maximus et Balbinus, mais c’est le petit-fils de Gordianus (l’enfant de sa fille Antonia Gordiana), qui avait été brièvement co-empereurs avec Pupienus et Balbinus, qui finit par prendre les rênes de l’Empire.

Gordianus III (238-244 EC)

Marcus Antonius Gordianus nait le 20 janvier 225 dans une famille sénatoriale originaire d’Asie Mineure. Après que Maximinus Thrax ait été assassiné par ses propres troupes, il est fait Cæsar le 22 avril 238 (alors qu’il n’a que treize ans) à la demande du peuple. Toutefois, les prétoriens éliminent Pupienus et Balbinus, et dès le 29 juillet 238 il devient le seul empereur. Il prends alors le titre de Imperator Cæsar Marcus Antonius Gordianus Pius Felix Augustus. Due à son jeune âge, l’administration de l’Empire revient surtout à sa famille et à son conseillé, Timesitheus — dont il épouse la fille (Furia Sabina Tranquillina) à l’été 241. Son bref règne est consacré a apaiser de nombreux troubles: en 240 le proconsul d’Afrique Sabinianus tente une révolte, il conclut un traité avec les Goths en Mésie inférieure, en 241 le peuple de Rome s’agite à cause de l’inflation, puis les Perses sassanide menacent la frontière de Mésopotamie et de Syrie. Le 11 février 244, Gordianus III est mortellement blessé dans une bataille près de Falludja. Le préfet du prétoire Marcus Julius Philippus lui succède. Il est déifié et on lui consacre un mausolée.

IMG_8276-8277J’ai deux pièces de monnaie de Gordianus III. La première est un sesterce très beau mais assez ordinaire (F [Fine], Ae [bronze], 29-30 mm, 17.799 g, payé environ $35 le 1985/12/17; die-axis: ↑↑) qui nous offre en avers un buste drapé et lauré de l’empereur, à droite, avec l’inscription latine IMP[ERATOR] GORDIANVS PIVS FEL[IX] AVG[VSTVS]. Le revers représente une Felicitas debout de face, la tête tournée à gauche, tenant un caducée dans la main droite et une corne d’abondance dans la gauche, avec l’inscription latine FELICITAS AVG[VSTI] et un S[ENATVS] C[ONSVLTVM] dans le champs de part et d’autre (La bonne fortune de l’empereur, par décret du sénat). Rien ne permet de dater cette pièce avec précision mais le RIC indique que la titulature de l’avers daterait de la fin du règne, du printemps 240 à février 244. L’ajout du Pius Felix indiquerait sa piété envers ses prédécesseurs, Gordianus I & II, et référerait à sa chance d’avoir supprimée la révolte en Afrique. La représentation de la Felicitas ferait possiblement allusion à son départ pour l’Orient ou, plus probablement, à son mariage avec Tranquillina en 241. Sources: Wikipedia (Gordianus III [FR/EN]); Sear RCV (1988): 2384, RIC 4.3: 310a, C 76; CoinArchives. Voir aussi ma fiche.

IMG_8950-8953La seconde pièce, une petite dénomination de bronze (AE22) grecque impériale, est en moins bonne condition (quoique encore assez belle) mais est beaucoup plus intéressante (G [Good], Ae [bronze], 22 mm, 10.821 g, payé environ $7; die-axis: ↑↖︎). L’avers représente un buste de l’empereur lauré, cuirassé et drapé d’un paludamentum, une étoile dans le champs droit, avec l’inscription grecque (illisible) AVTOK K M ANT ΓOPΔIANOC CEB (Autokratos Kaisar Marcos Antoninos Gardianos Cebastos = Imperator Caesar Marcus Antoninus Gordianus Augustus). Le revers représente un buste, à droite, du roi d’Edessa (Osroène, Mésopotamie), Abgar X Phraates, barbu, portant une tiare diadèmée, un collier et une robe, une étoile dans le champs gauche, avec l’inscription grecque ABΓAPOC BACIΛEYC (Abgaros Basileus = roi Abgar). 

Le royaume d’Edessa était un petit état d’origine nabatéenne qui avait réussi à acquérir son indépendance des Parthes puis des Sassanides. Caracalla en fit une province romaine en 216, mais il était apparemment redevenu un état satellite de Rome du temps de Gordianus III, qui en fit son allié dans sa campagne contre Sapor Ier. Cette pièce conjointe frappée à Edessa commémore cette alliance et daterait de 242-244 (du début de la campagne contre les Sassanides jusqu’à la mort de Gordianus III).

Sources: Wikipedia (Gordianus III [FR/EN], Abgar d’Édesse, Edessa [FR/EN], Osroène [FR/EN]), Iranica online; BMCG (XXVII) #144-158; acsearch, acsearch, coincommunity, vcoins, vcoins, coinarchives, wildwinds (text, image). Voir aussi ma fiche.

Bibliographie:

Hill, G.F. Catalogue of the Greek Coins in the British Museum Vol. 27: Arabia Mesopotamia, and Persia. London: BM, 1922. pp. 114-116.

On poursuit la semaine prochaine avec une pièce de Marcus Julius Philippus dit “Philippus Arabus.”

[ Translate ]

Monnaies anciennes 33

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s