Dans le silence du soir

Les dieux répandirent leur fiel
Sur cette Terre qu’on croyait immortelle
Et l’apocalypse fut
Créant le chaos à perte de vue

Ce fut un néant vaste et noir
Comme une nuit, comme un soir
Où je plonge dans l’illusion
Et m’enveloppe de rêve profonds

Biset
1979/11/05
1980/07/07

[ Translate ]

Poésie du dimanche [002.021.101]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s