Les 100 plus beaux oiseaux de chez nous

100PlusBeauxOiseaux-cov“Qui n’a jamais souhaité pouvoir observer les oiseaux du Québec directement dans sa cour? Que vous habitiez en milieu rural, en banlieue ou en ville, ce livre refoule de précieux conseils afin de tout mettre en place pour accueillir une multitude d’espèces ailées chez vous, toute l’année.

Au fil des pages, vous en apprendrez plus sur les différents types de végétaux à inclure dans votre jardin par souci de le rendre plus attrayant pour nos amis à plumes. Arbres, arbustes et fleurs : vous serez en mesure de faire les bons choix pour aménager efficacement votre environnement naturel afin d’offrir aux oiseaux abri et nourriture. Vous découvrirez aussi quels modèles de mangeoires sont les mieux adaptés selon les espèces que vous souhaitez inviter chez vous, ainsi que les variétés de grains, de fruits et d’autres aliments à y placer pour plaire à tout un chacun.

Dans le but de bien vous familiariser avec le passionnant loisir qu’est l’ornithologie, vous trouverez une section qui fait la lumière sur certains mythes répandus dans le fascinant monde des oiseaux. Nous vous proposons également un code de conduite qui vise à préserver la pratique de ce merveilleux passe-temps. Finalement, des fiches d’identification des espèces les plus observées au Québec vous permettront de mieux connaître vos visiteurs et de les distinguer afin d’être en mesure de bien les recevoir.

Prêt à prendre votre envol au coeur de cette aventure?”

[Texte du site de l’éditeur et de la couverture arrière]

(Attention, lire l’avertissement de possible divulgacheurs)

100PlusBeauxOiseaux-p016Ce livre nous offre plusieurs conseils pour “attirer, identifier et observer” les oiseaux ainsi qu’un répertoire des cent “plus beaux” oiseaux du Québec. Ils sont classé par environnements: D’abord ceux que l’on peut observer dans les mangeoires (Alouette hausse-col, Bec-croisé bifascié, Bruant [6 espèces], Cardinal [2], Chardonneret jaune, Colibri à gorge rubis, Gélinotte huppée, Gros-bec errant, Junco ardoisé, Mésanges [3], Moineau domestique, Oriole de Baltimore, Passerin indigo, Perdrix grise, Pics [7], Pigeon biset, Plectophane [2], Roselins [2], Sittelles [2], Sizerin flammé, Tarin des pins, Tohi à flancs roux, Tourterelle triste, Troglodyte de Caroline), dans les arbres, arbustes et nichoirs (Durbec des sapins, Geai bleu, Grimpereau brun, Grive solitaire, Hirondelles [4], Jaseurs [2], Merle d’Amérique, Merlebleu de l’Est, Mésangeai du Canada, Moqueurs [3], Moucherolle phébi, Parulines [15] , Roitelets [2], Tyran [2], Viréos [4]), et les fascinants & prédateurs (Carouge à épaulettes, Chouettes [2], Corneille d’Amérique, Crécelle d’Amérique, Dindon sauvage, Éperviers [2], Étourneau sansonnet, Faucon émerillon, Goéland à bec cerclé, Grand corbeau, Grand-duc d’Amérique, Grand héron, Harfang des neiges, Petite nyctale, Pie-grièche grise, Quiscale bronzé, et Vacher à tête brune). L’ouvrage se termine sur des tableaux récapitulatifs et un index par espèce.

100PlusBeauxOiseaux-p211C’est un très beau livre (avec de belles photos) qui n’est pas juste un répertoire des beaux oiseaux (beau étant subjectif) à observer mais aussi un guide plein de bonnes suggestions pour attirer les oiseaux (nourritures, mangeoires), les observer et apprendre à les connaitre. C’est vraiment utile (cela est pratique, par exemple, pour distinguer entre les quinze variétés de Parulines ou entre le pic mineur et le pic chevelu !) et j’ai bien aimé. J’aurais quand même apprécié que l’on donne aussi les noms anglais (on vit dans un univers bilingue après tout) et latins (ça fait plus scientifique et précis).

Toutefois, beaucoup de ces oiseaux ne seront évidemment pas visible à Montréal. Je note d’abord quelques oubli que j’ai pu moi-même observer, tel le Urubu (ils ont bien répertorié le Pigeon biset, le Goéland et le Dindon alors pourquoi pas le Urubu ?!), le Petit-Duc, le Canard colvert, le Pluvier kildir ou la Bernache. Cependant, j’ai pu observé une douzaine de ces espèces juste dans le Parc Frédéric-Back (les habitués comme le Bruant, le Carouge à épaulettes, le Chardonneret jaune, la Corneille, l’Étourneau, le Géoland, le Merle, ou le Moineau, mais aussi ceux qui sont un peu plus discrets ou rares comme le Cardinal Rouge, la Tourterelle Triste, le Faucon Émerillon, la Crécelle d’Amérique, le Roselin, ou le Pic mineur). J’ai vu quelques autres espèces ailleurs (le Jaseur des Cèdres [au Jardin botanique, mais qui n’est pas dans la liste!], le Héron [aux Iles-Laval ou au Parc de la Visitation] et quand j’habitais à Laval (il plus de vingt ans!) j’en ai vu plusieurs autres dont je ne me souviens pas des noms — quoique des noms comme Gaie, Gros-bec, Junco, Quiscale, Vacher, Viréo, etc., évoquent tout de même quelques souvenirs). J’ai aussi quelques desiderata. J’aimerais bien capturer avec mon appareil photo un dindon sauvage ou un Colibri. Bien sûr, j’ai sans aucun doute vu plusieurs de ces espèces dans le parc sans jamais avoir pu les identifier avec certitude — même avec un bon guide (ça bouge beaucoup ces petites bêtes là et elles gardent souvent leur distance). Ça prend de bonnes jumelles ou une caméra avec un bon objectif téléphoto (zoom) et surtout BEAUCOUP de patience… J’en ai toute de même photographié plusieurs et je vais d’ailleurs bientôt faire un index des articles sur la faune que j’ai illustré et discuté (dont beaucoup d’oiseaux).

Observer (et photographier) les oiseaux est un beau passe-temps et un livre comme celui-là est fort utile pour non seulement aider les amateurs mais aussi pour faire découvrir ce plaisir à d’autres…

Les 100 plus beaux oiseaux de chez nous: les attirer, les identifier et les observer, par collectif. Québec: Édition Pratico-Pratiques (Coll. Je Jardine), Mars 2021. 258 pages, $C 29.95, ISBN 9782896588749, Pour lectorat tous public. stars-3-5

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonGoodreadsGoogleNelliganWorldCat ]

© Pratico Édition, 2021.

[ Translate ]