Chroniques de jeunesse

ChroniquesDeJeunesse-covAvant d’aller à Pyongyang, à Shenzhen et à Jérusalem, Guy Delisle a vécu à Québec où, durant trois étés, il a travaillé dans la même usine de pâte et papier que son père. Avec Chroniques de jeunesse, l’auteur revient sur son expérience de gars de shop, dressant un portrait drôle et touchant du milieu ouvrier et de ses années formatrices en tant qu’artiste.”

“Né à Québec en 1966, Guy Delisle est notamment l’auteur de Chroniques birmanes, du Guide du mauvais père et de S’enfuir. Publiées en 2011, ses Chroniques de Jérusalem lui valent le Fauve d’or du meilleur album au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Dans ces Chroniques de jeunesse, nous le rencontrons avan les voyages qui ont fait sa renommée — et avant qu’il ne devienne l’auteur qu’il est aujourd’hui.

[Texte du site de l’éditeur et des rabats de couverture; voir aussi la couverture arrière]

(Attention, lire l’avertissement de possible divulgacheurs)

ChroniquesDeJeunesse-p009

Page 9

Chroniques de jeunesse nous offre un dessin assez simple qui réussi tout de même à exprimer des idées complexes. J’adore comment la trichromie (N&B et jaune orange) est utilisée pour soutenir le récit. On remarque surtout le soucis du détails qui s’exprime tant dans la description de ses compagnons de travail colorés, du fonctionnement des machines et même de l’architecture du bâtiment. Dans un récit plein d’humour, Guy Delisle nous parle de ses années formatrices où, en travaillant dans une usine de papier de Québec, il est passé d’un adolescent gêné à un adulte prêt à affronter le monde. À travers tout ça il trace un portrait plutôt fidèle des “gars de shop” et nous parle de façon touchante de sa relation avec son père. 

Si les observations sur ses voyages, ou sur la parentalité ou sur la captivité n’en étaient pas déjà la preuve, Chroniques de jeunesse démontre bien le grand talent de Guy Delisle. C’est une lecture très agréable qui nous laisse l’impression d’en avoir appris beaucoup sur l’auteur, sur le travail en usine et sur une époque de l’histoire du Québec. Dans certains aspects (simplicité du dessin, récit de souvenirs d’enfance, évocation de la culture québécoise des années ’80) cela me rappel beaucoup la série “Paul” de Michel Rabagliati, mais c’est tout de même très original et distinct en soi. Une superbe BD qui mérite absolument d’être lue.

Chroniques de jeunesse, par Guy Delisle. Montréal: Éditions Pow Pow, janvier 2021. 156 pages, 21 x 16 cm, $C 24.95, ISBN 978-2-924049-91-4, Pour lectorat adolescent (12+). Il existe une édition européenne distincte dans la collection Shampooing de Delcourt. stars-4-0

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonGoodreadsGoogleNelliganWikipediaWorldCat ]

© Guy Delisle et Éditions Pow Pow. Tous droits réservés, 2021.

Voir aussi la présentation sur Youtube:

[ Translate ]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s