Bistorta officinalis 

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2018/06/03 ]

La Renouée bistorte (appelé snakeweed en anglais ou イブキトラノオ属 [Ibukitoranōzoku] en japonais) est une espèce de plantes herbacée vivace qui appartient à la classe des Equisetopsida, à la sous-classe des Magnoliidae, à l’ordre des Caryophyllales, à la famille des Polygonaceae (qui comprend une cinquantaine de genres répartis en mille deux-cent espèces) et au genre Bistorta (qui lui comprend une quarantaine d’espèces). Le nom de la famille vient du grec Polygonum (πολοί / polus [beaucoup] + γόνυ / gonu [genou] en référence à ses tiges très noueuses) et le nom du genre vient du latin Bistorta (bis-torda, doublement tordu, en référence à la forme de sa racine). Le nom latin de l’espèce, officinalis, signifit “officinale“ c’est-à-dire qui est utilisé en pharmacie. Le nom français est donc un pléonasme (ou une tautologie) puisque “Re-nouée” [doublement noué] et “bis-torde[doublement tordu] veulent dire essentiellement la même chose.

C’est une plante rhizomateuse dont la racine a la forme d’un “S” et qui peut atteindre jusqu’à un mètre de hauteur. Elle pousse en une touffe dense composée d’un feuillage basal dont les feuilles glabres, alternes, d’une forme ovale oblongue se terminant en pointe, sont veinées avec des nervures médianes blanches. Son inflorescence est un unique épis dense et cylindrique, de cinq à sept centimètre de long, qui pousse au sommet d’une longue tige dressée et non ramifiée. Il est composé de fleurs étroites, en forme de cloche, un demi-centimètre de long, d’une couleur rose pâle ou blanche, qui apparaissent à la fin du printemps jusqu’au milieu de l’été. Chaque fleur a cinq segments de périanthe, huit étamines et trois carpelles fusionnés. Le fruit est une noix noire brillante. 

C’est une plante ornementale mais aussi mellifère qui attire autant les pollinisateurs que les papillons. Elle est comestible: ses jeunes feuilles peuvent être consommées fraîche en salade ou cuite (comme les épinards), mais sa racine doit être bouillie pour éliminer l’astringence. Sa racine a également des propriétés médicinales longuement attestées (elle est mentionnée dans le Capitulare de Villis) pour soigner blessures, gingivites, aphtes et autres utilisations anti-hémorragiques, anti-inflammatoires ou astringentes. (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.022.019]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s