Images du mer-fleuri [002.022.138]

Festival de la tulipe d’Ottawa

OTF-logoAprès deux ans d’absence à cause de la pandémie de COVID, le Festival Canadien des Tulipes d’Ottawa est de retour. Je ne pouvais donc pas manquer cet événement car c’était pour moi l’occasion de regarnir ma réserve de photographies de fleurs… J’avais planifié de m’y rendre le lundi seize mai mais, comme les météorologues annonçaient de la pluie pour dimanche et lundi, j’ai décidé de devancer ma visite au samedi quatorze mai. Le festival avait officiellement débuté la veille mais les cérémonies d’ouverture n’avaient lieu que le samedi matin. Je m’attendais donc à ce qu’il y ait foule. Je ne me suis pas trompé là-dessus. Cependant, ce que j’avais oublié de tenir compte, c’est la canicule: ce jour là il faisait trente degrés à l’ombre !

OTF22-map

Parc des Commissaires

Nous sommes entré dans Ottawa vers midi. Après un bref arrêt dans un Mcdo pour manger notre lunch (nous nous étions préparé des sandwich) avec un café, nous nous sommes dirigé vers le Parc des Commissaires et le Lac Dawe. Il y avait une longue file d’attente pour le stationnement payant, alors nous somme aller du côté Est du lac. On s’est trouvé du stationnement sans trop de difficulté sur Kippewa Drive et sommes entré dans le parc par l’avenue Charles-Jackson. Nous nous sommes alors dirigé vers l’Ouest. Un table d’information distribuait une carte (qui n’est malheureusement pas disponible en ligne et qui n’indique pas les emplacements des plates-bandes de fleurs). Elle ne nous a pas été d’une grande utilité. J’ai navigué mon parcours du parc surtout avec Google Map et j’ai par la suite découvert une carte interactive du jardin qui indique les emplacements des plates-bandes et leur contenu (ce qui est assez utile pour aider à identifier les cultivars de tulipes que je photographiais). 

OTF22-InteractiveMap

Carte interactive

La première plate-bande que nous avons rencontré est la numéro sept, qui présentait des tulipes El Niño, Hugs and Kisses, et Bleu Aimable. C’est le cultivar El Niño qui ressortait le plus avec ses pétales multicolores en forme de lys (en pointe) avec des dégradés passant du rose au jaune mais surtout d’orange. Un peu plus loin nous avons rencontré la plate-bande six qui, selon la carte interactive, offrait des tulipes Salmon Dynasty, Match, Graceland mais la signalisation sur place indiquait aussi la présence de tulipes Pleasure (qui, selon l’internet, est blanche à la base avec un dégradé de jaune crémeux clair et un soupçon de rose) et Arctic Lips (que je n’ai pu identifier mais j’imagine qu’elle est blanche). On y retrouvait également des tulipes d’un jaune vif et uniforme qui ne correspondait à aucun des cultivars répertoriés pour cette plate-bande. Une plate-bande qui avait une allure un peu dégarnie par endroit… Ici c’est la Salmon Dynasty qui se distinguait le plus avec ses dégradés de jaune, rose pastel qui passe à l’orange et au rouge. Après avoir passé une série de plates-bandes qui n’offrait aucune tulipes (le festival semble avoir beaucoup moins de plates-bandes cette année) nous passons à la section suivante…

Après avoir passé la statue “Man with Two Hats” (par l’artiste hollandais Henk Visch et qui, avec sa statue jumelle à Apeldoorn, commémore le rôle crucial joué par les soldats canadiens dans la libération des Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale) où plus tôt le matin avaient eut lieu la cérémonie d’ouverture du festival, nous arrivons à la plate-bande numéro cinq. On y retrouve les flamboyants cultivars de tulipes Banja Luka, Washington, World’s Favourite, et Fire Wings. Quelques pas plus loin, de l’autre côté du chemin, nous trouvons la plate-bande quatre qui présente quelques rangés de Diamond Jubilee (blanche avec une fine bordure rouge), beaucoup de tulipes Kelly (rouge et blanche) avec quelques Delta Graffiti (tulipe classique rose/pourpre) de dispersées parmi elles. Un peu plus loin, du côté droit de la route, il y a la plate-bande trois avec ses tulipes Flaming Agrass (en avant-plan, en deux tons de jaune), Dynasty (en arrière-plan, rose avec une touche jaune/orange), et, tout au fonds, Flaming Flag (caractérisé par ses pétales blancs avec des flammes lavande). Suit la plate-bande deux avec son mélange de Queensday et Pink star (en avant-plan), de Akebono et Double Shirley en arrière-plan, et de Affaire et Beauty Trend (au fond). Finalement, près de l’entrée du Parc des Commissaires nous trouvons la superbe plate-bande numéro un qui présente une première ligne de Muscari latifolium (“jacinthes à grappes” dans la famille des Asparagaceae), suivie de rangées de Salmon Prince ou de Purple Prince (selon l’emplacement), ainsi que de Ruby Prince (au fond) avec, ici et là, des Candy Prince, Flair, Foxtrot, et Silk Road.

Délaissant les tulipes pour quelques instants nous avons passé le pavillon du lac Dawe pour nous assoir sur la pelouse (près de la marina et en face du bâtiment du HMCS Carleton), à l’ombre, pour se reposer un peu. Là, nous avons pu observer une ancre de bateau, une réplique de canon du XVIIIe siècle, le lac Dawe, un gros chien noir qui se rafraichissait dans le lac, un lilas, et un pommetier. Après avoir appliqué de la crème solaire, nous avons repris le chemin en sens inverse, retournant vers l’Est, en longeant le lac sur la promenade des lumières noires. Nous avons ensuite traversé la Promenade Queen Elizabeth pour nous diriger vers le centre du parc.

Au coeur du parc nous avons passé le rond-point qui contient la plate-bande numéro huit, composée seulement de tulipes Canada 150 et Vampire. Nous avons rapidement passé les plates-bandes neuf, composée de tulipes Mariette (rose), Merlot (rouge vin) et Elegant Lady (jaune et rose pastel), puis l’énorme plate-bande dix (contenant les tulipes Green Power, Yellow Madonna, Queensday, Veronique Sanson, Avocado, Secret Perfume, Foxtrot, Cranberry Thistle, Attila Graffiti, Hemisphere, Pink Star, Dream Touch, et Stability !) et la plate-bande onze (Promiss et Antoinette). Nous tentions de rejoindre l’extrémité sud-est du parc où, cette année, semblaient se trouver la majorité des plates-bandes (numéro quinze à vingt-six) mais le temps passait (il était près de 15h30 et il fallait penser au chemin de retour) et la canicule m’avait complètement épuisé. Le plus loin que nous avons réussis à nous rendre est un peu avant la plate-bande quatorze (jonquilles Mount Hood, Princess Irene, Pretty Princess), en passant en trombe près des plates-bandes douze (Big Love et jonquilles Mount Hood) et treize (Akebono, Black Hero, Dream Touch, Dutch Dancer, Dazzling Sensation, Uncle Tom, Ice Cream, et Marilyn).

Somme toute ce fut une belle journée même si il y avait foule, que la chaleur était accablante et que le jardin n’était pas à son meilleur (moins de plates-bandes que par le passé, quelques tulipes fanées par la chaleur ou d’autres n’ayant pas encore fleurit). Là, j’ai vu assez de tulipes pour le reste de l’année ! Dans les prochaines semaines je vous montrerai mes plus beaux clichés de tulipes…

[ Translate ]