Livre-en-sac

Avec l’épidémie de Coronavirus et les mesures de distanciation sociale qui en découlent beaucoup de gens se retrouvent isolés chez eux avec pas grand chose à faire sinon d’écouter la télévision, la radio ou de lire. Avec la fermeture des bibliothèques, des librairies et des cinémas, les gens n’ont plus d’opportunités de se procurer de quoi les occuper. Et peu ont la chance d’avoir une grosse collection de livres et de Dvds à la maison (moi, je n’ai rien à craindre, j’ai de quoi m’occuper pour plus d’une décennie si nécessaire!). 

Bien sûr, il reste toujours l’internet où l’on peut télécharger des livres numériques (ebooks / livrels) ou visionner des films en continu (streaming). J’ai récemment mis en ligne une liste de suggestions de sites et de ressources à cet effet. Toutefois, il y a encore beaucoup de gens qui, pour des raison économique, n’ont pas accès à l’internet ou des personnes âgés qui trouvent tout ça un peu trop compliqué. Alors on retrouve plusieurs initiatives sur FB ou ailleurs pour prêter ou donner des livres à ceux qui en ont besoins. Des initiatives dans le genre du projet de microbibliothèques que la ville avait parti en 2015 (j’ignore si ce projet fonctionne encore mais il existe sûrement des projets similaires). Toutefois, aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un projet en particulier.

Dans la région du Grand Lévis, mon neveu — l’auteur Sébastien Chartrand — a décidé d’y aller de sa modeste contribution et de mettre le tier de sa collection personnelle (quelques deux-mille livres) disponible pour prêter à ceux qui en ont désespérément besoin. Il a démarré un site internet — le Livrensac de Lévis — où il explique son projet et donne la liste des titres disponibles. Les livres sont désinfectés à la lingette Lysol et placés dans un sac ziploc avant d’être livré à la porte ou dans la boîte aux lettres de ceux qui en font la demande! C’est une initiative tellement intéressante que même le journal local, le journal de Lévis, y consacre un article ! 

Il m’écrivait ce matin:

“J’aurais aimé pouvoir montrer à tout le monde le visage radieux des personnes âgées qui m’envoyaient la main par la fenêtre durant ma livraison de samedi, et le garçon qui sautillait sur place quand j’ai déposé ma pile de BD sur le pas de la porte…”

“J’espère vraiment que je vais réussir à rejoindre un maximum de gens isolés. Je demande aux gens de faire connaître. Ça va réduire, peut-être, l’envie de sortir de certains entêtés et donner envie à d’autres personnes d’imiter l’initiative dans d’autres régions…”

Alors, aidez-le et faites passer le mot… N’oubliez pas: https://livreensac.blogspot.com

J’admire grandement sa compassion et son courage. C’est toujours une grande joie de partager notre passion pour les livres (je le ressens souvent en bibliothèques) mais j’ai eut trop de mauvaises expériences à prêter les miens (j’ai perdu trace de plusieurs d’entre eux) que je n’oserais jamais me lancer dans une telle entreprise. Je préfère laisser passer la crise et lire paisiblement en écoutant du smooth jazz à la radio ou blogger sur ma “safe-house” en toute sécurité. Alors, je te lève mon chapeau, neveu !

[ Translate ]

Blogging at the time of Corona

 

Corona_Banner

I am now on indefinite leave
It would feel like staycation
If it was not for this doomsday vibes

The coronavirus (COVID-19) unleashed itself on an unprepared world. Now, we are all in self-confinement to create the social distancing necessary to slow down the onslaught. Therefore the library is closed. We worked for about a week without the public (it was quite fun), but now they have sent us back home (with pay!). I am glad because I was worried that travelling everyday on the bus and the subway would put my family at risk (one of my siblings is immunosuppressed). The governments (both federal, provincial and municipal) asked us to stay home, so we do. I don’t know how long it will last; it might be anything from two weeks to two months. 

I will take advantage of that time to catch up on my reading and movie viewing, do a little clean-up in the house and maybe (if it last for a while) start gardening. I will definitively blog more during this period, mostly to post my reading or viewing comments but also to try to entertain you with bits of knowledge and wisdom. I have already post a list of activities everyone can do during this confinement period.

Hopefully everything will be well. In the meantime, please stay all safe.

[ Traduire ]

homehealthbord2

2020 Antiquarian Book Fair

Today I went to the Westmount Antiquarian Book Fair hosted by Mr. Wilfrid M. de Freitas (web) at the Centre Greene. I already mentioned several time my interest for old books (including posts on the previous book fair, my research to identify a copy of “Natural History”, and the other book fair at Concordia University). Strangely, I was hoping NOT to find anything interesting because I didn’t want to spend too much (and my wife thinks I have already too many books).

Therefore I gave myself very strict purchasing guidelines. I was looking for a 16th or 17th century edition, preferably with vellum or pigskin bindings, in average condition, about a subject related to classical authors (like Cicero, Pliny, Suetonius, etc.) and for a price under two-hundred dollars. I would have probably also considered any 18th century editions with veal or sheepskin bindings, in good condition and about a really interesting historical subject or a 19th century book about one of my current interests (a book by Isabella Bird [because of the manga about her travels in Japan] or a Bradshaw’s guide [because of Michael Portillo’s Great British Railway Journeys BBC documentary series]). But I found and purchased nothing. I am proud of myself!

There was a few interesting books but they were all outside my criteria and quite expensive (certainly over $500 and several even in the thousands, up to $4500 for one!). It really seemed overpriced even despite their good condition. I saw only two books within my budget, at $125 and $150, both at the table of François Côté (from whom I purchased last time). One I had already seen at the previous book fair (Disputationes de argumentis, quibus efficitur Christum prius fuisse, quam in utero Beatae Virginis secundum carnem conciperetur [questionnement théologique sur la Vierge Marie], par Josua Placeus, in-4, 1660, $125) and another one also on an ecclesiastical subject (I already have too many of those!). Maybe I’ll find a great treasure at the next book fair.

Speaking of which: the 37th Montreal Antiquarian Book Fair will be held on September 26-27 (Saturday: 12h00-18h00, Sunday: 11h00-17h00) at Pavillon McCornell of Concordia University (1400 De Maisonneuve Blvd West). It’s organized by the Confrérie de la Librairie Ancienne du Québec (unfortunately the link to both their FB and web page seem dead).

[ Traduire ]

Images du chat-medi [002.020.032]

Café Chat L’Heureux

IMG_7212

[ iPhone 11 Pro, Café Chat l’Heureux, 2020/01/31 ]

J’avais déjà eut l’intention de visiter ce café bien particulier quand il a ouvert en 2014 mais les aléas de la vie m’en ont empêché et cela m’est sorti de l’esprit. L’existence du café m’a récemment été rappelé par un article dans The Concordian (v.37, #19: p. 6, chronique “Yum or Yikes”). J’étais familier avec le concept de café où l’on peut relaxer en compagnie de chats grâce à des reportages sur la télé japonaise (NHK) puisque ce type d’établissement est assez populaire au Japon (mais apparemment c’est une création taïwanaise). Le café Chat l’Heureux est le premier de plusieurs “neko café” à avoir ouvert leurs portes à Montréal (mais peu ont survécu aux limitations du concept — le Café des Chats, le Café Venosa, Aline Féline ont tous éventuellement fermés, le seul autre café du genre qui semble encore ouvert est le Café Chato.

Le Café Chat L’Heureux est situé sur le Plateau (au 172 Duluth Est) à environ douze minutes de marche du métro Mont-Royal (ouvert du mardi au jeudi de 11h à 20h, vendredi & samedi de 10h à 22h et dimanche de 10h à 20h). En plus d’une ambiance chaleureuse et des opportunités de rencontres félines (une dizaine de chats pour vous relaxer et vous divertir), le café offre un menu santé (d’où le slogan “café et collations en compagnie de chats / coffee and snacks in the company of cats”) qui comporte surtout des “grilled cheese”, des sandwichs, des salades, des gâteries dessert et une bonne variété de smoothies, cafés & thés. Des plats réconfortants (comfort food), quoi. Le service est bon, les serveuses sont charmantes et aimables. Comme on peut s’y attendre dans un établissement aussi spécialisé, les prix sont un peu chers ($10-$30) mais, bon, on va là pour l’ambiance pas pour la bouffe (qui est tout de même assez bonne). Par exemple, j’ai pris un succulent brownie (avec caramel et pacanes grillées, $6.52) avec un latte (petit mais excellent, $4.55) et ça m’a coûté $13 (plus le pourboire évidemment). Il y a cependant beaucoup de règles à respecter pour préserver la santé et l’intimité des chats (toutefois, je me demande bien où sont les litières…). Somme toute, c’est un peu comme un bar de danseuses mais avec des chats…

Malheureusement, lors de mon passage en début d’après-midi, la plupart des chats faisaient la sieste. Ils semblent tous très sociables mais moi je les ai trouvé plutôt gênés et aucun n’a accepté mes invitations de venir me voir à ma table — sauf celui qui voulait absolument licher le caramel dans mon assiette (il a eut plus de succès avec les voisines). Sans trop de surprise, la clientèle est surtout féminine et semble plus appréciée de la gente féline. Petit conseil, si vous passez faire une visite en hiver, amenez vos pantoufles (quoi que une sélection est offerte par le café) car il faut enlever nos bottes avant d’entrer.

Un excellent concept qui mérite d’être vue (ou expérimenté) au moins une fois de temps en temps… Surtout pour les personnes qui aiment les chats mais ne peuvent pas en avoir chez eux. Moi j’en ai déjà deux (cinq avec ceux de ma soeur) alors ce genre de café me laisse plutôt indifférent mais j’y retournerai sans aucun doute un jour avec un bon livre pour passer le temps…

stars-3-5

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.024]

Squelette de Balaenoptera acutorostrata

IMG_5505

[ iPhone 8+, Musée de la Civilisation, 20191/06/26 ]

J’ai pris cette photo en visitant l’exposition “Curiosités du monde naturel” qui se tenait au Musée de la Civilisation de Québec du 16 mai 2019 au 19 janvier 2020. J’en ai déjà parlé dans mon billet “Vendredi Nature [002.020.017] — Squelette de Delphinapterus leucas (béluga)”.

Selon la fiche signalétique du musée, le petit rorqual de l’Atlantique Nord (northern minke whale) est l’une des plus petite espèces de baleines à fanons qui se nourrit dans les eaux de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent, de mars à décembre. On note que les nageoires pectorales ont conservé une anatomie s’apparentant à celle d’une main, ce qui démontre que les cétacés auraient évolué à partir d’un ancêtre qui était probablement un mammifère terrestre quadrupède. Ce spécimen, échoué en 2003 aux Îles-de-la-Madeleine, provient du Musée du squelette.

En souvenirs de cette exposition, voici un album photo des spécimens qui m’ont semblé les plus intéressants:

…ainsi qu’une autre bande-annonce de l’exposition (disponible sur Youtube):

[ Translate ]

Egyptian mummies: Exploring ancient lives

IMG_7086“Egyptian mummies: Exploring ancient lives” is the North American premiere of an exhibition created by the British Museum. Using digital image projections, explanatory videos and over two-hundred objects from ancient Egypt, it “reconstructs the lives of six people who lived along the Nile”. It tells the story of each of those individuals, their beliefs and the diseases they suffered from.

The original British Museum exposition (opened to the public from May to November 2014) was showcasing eight mummies, one-tenth of their Egyptian mummies’ collection. However, for its international tour the exhibition was limited to six mummies. It first opened at the The Powerhouse Museum in Sydney, Australia (from December 2016 to Avril 2017) before moving to Hong Kong in 2017, then Taipei, Taiwan (from November 2017 to February 2018) and it is now at the Museum of Fine Arts in Montreal from September 2019 to March 2020. The next stop will be in Toronto at the Royal Ontario Museum from May to September 2020.

In the early days of Egyptology, the only way to learn about mummies was to unwrap them. 19th century European collectors were even turning this into a social event with lavish “unwrapping parties.” However, the British Museum, with its strong ethics about artifact preservation, always refused to perform any invasive intervention on its mummies and its collection is therefore in excellent condition. Since the 1970s the development of cutting-edge technology, like combining x-ray devices with high-resolution three-dimensional computerized imaging (computerized tomography (CT) scanning) in order to create detailed 3D visualizations of the internal structures, has revealed much more informations that a simple unwrapping would have provided — while still preserving the mummies’ integrity. Combining the resources provided by medical science with those learned from anthropology and archaeology, has allowed the egyptologists to learn a tremendous amount of information about the life and death of ancient Egyptians: not only their culture and way of life, but also their biology, genetics, diet, diseases, burial practices and embalming techniques. This exhibition is illustrating all this through the exemples of six in dividuals (and their mummies) who lived in the Nile valley between 900 BCE and 180 CE.

Apparently the only official catalogue of the exhibition’s international tour was produced by the Powerhouse Museum in Sydney and is now sold out. However, the catalogue from the original British Museum exhibition is still available.

You can visit (and visit again) “Egyptian mummies: Exploring ancient lives” at the Montreal Museum of Fine Arts (1380 Sherbrooke Street West) from September 14, 2019 to March 29, 2020.

It is a superb and fascinating exhibition, rich in informations and artifacts. I enjoyed it greatly and everyone must absolutely see it. When I visited, in early January, the museum was packed (so, PLEASE don’t bring your five or six year-old Kids, as they might not be old enough to understand the complexity of such subject, and don’t bring your crying baby in its giant stroller !!!). stars-4-0

Here’s a teaser of the exhibition (available on Youtube):

More information and pictures after the jump >>

Continue reading