Solde de livres 2019

abm_2019_affiche_vf_tgpComme tout les ans, les Amis de la Bibliothèque de Montréal organisent leur solde de livres pour offrir à petits prix aux Montréalais les livres dont les bibliothèques ne veulent plus (mais qui sont encore en très bon état). Vous y trouverez tout les genres de livres (plus de cent milles romans, documentaires, bandes dessinées, magazines, pour adultes, pour enfants, en français, en anglais et même parfois dans d’autres langues!) à très bon prix: 0,50 $ (livres jeunesse et magazines), 1,00 $ (livres adultes), 2,00 $ (BD et manga), et 3,00 $ (Dictionnaires, encyclopédies et « beaux livres »).

Le Solde de livres 2019 se tiendra du samedi 25 mai au dimanche 2 juin, de 13h00 à 19h00, à l’aréna Martin Brodeur (300, boulevard Robert, Montréal, juste à côté de la bibliothèque de St-Léonard). Les quantités sont limités sur certains types de documents (BD, dictionnaires). Le paiement doit être comptant seulement; il y a pas d’échange ou de remboursement possible. Et, S.V.P., veuillez apporter vos propres sacs. Pour plus d’information vous pouvez visiter la page Facebook.

Le but de cet événement est “de prolonger la vie utile de ces livres, d’aider à répandre le goût de la lecture et de permettre aux citoyens de Montréal d’enrichir leur bibliothèque personnelle à faible coût.” De plus, les revenus de la vente serviront à financer des activités d’animation dans les bibliothèques. Les documents invendus seront ensuite offert à des associations sans but lucratif et organismes communautaires, puis à Renaissance et finalement à la Fondation des parlementaires / Cultures à partager (qui les expédie dans des pays en voie de développement — comme en Afrique francophone et en Haïti). Ultimement, les livres qui restent après tout ça sont recyclés pour le papier. Rien ne se perd! Quelle entreprise louable…

[ Translate ]

Mai, mois de la BD

Mai, c’est le mois le plus beau mais, au Québec, c’est aussi le mois de la BD. Celui-ci s’exprime au travers de deux événements distincts.

1754D’une part, les bibliothèques de Montréal organisent de nombreuses activités (conférences, rencontres, ateliers, etc.), expositions et concours autour du thème de la bande dessinée. La programmation de cette soixantaine d’activités est disponible en ligne. 

Cette année la BD se décline au féminin dans les bibliothèques. En effet, avec la participation de son personnel et de treize personnalités publiques féminines, les bibliothèques ont produit une brochure qui offre un peu plus d’une cinquantaine de suggestions de lecture BD (une infime partie des 400 000 BD de ses collections) créées par des femmes. La brochure est disponible dans les bibliothèques mais aussi en ligne.

Malheureusement, on y retrouve que deux manga: Nana par Ai Yazawa chez Declourt/Akata et Isabella Bird, femme exploratrice par Taiga Sassa chez Ki-oon — que j’ai lu et recommande moi-même très chaudement. C’est avec honte que j’avoue n’avoir lu qu’un seul autre des titres recommandés: Persepolis de Marjane SATRAPI (que j’ai également très apprécié). Un autre titre se trouve cependant sur ma liste de lecture: Cet été-là par Mariko et Jillian TAMAKI chez Rue de Sèvres.

FBDM-bandeau-710x399L’autre événement de ce mois de la BD, c’est le FBDM. La 8e édition du Festival BD de Montréal sera orientée sur l’international. Avec des volets francophone et anglophone, le festival se veut un carrefour entre l’Europe et l’Amérique, en y faisant la promotion des talents tant québécois que canadiens. L’événement, qui est tout public, bilingue, et gratuit, se tiendra du vendredi 24 au dimanche 26 mai 2019, à L’Espace La Fontaine (Parc Lafontaine).

[ Translate ]

Revue de ‘zines

Je prends un peu le temps de faire le tour des périodiques consacrés à la bande dessinée (principalement dBD et Animeland) pour voir si je ne peux pas y faire quelques découvertes intéressantes…

dBD132dBD #132 (Avril) nous offre principalement un entretien avec Peeters & Schuiten (sur la quatrième et dernière intégrale des Cités obscures) et un article sur la BD Turque (un pays où il ne fait pas bon être caricaturiste). Dans les actualités, je note que le 46e grand prix d’Angoulême a été décerné à Rumiko Takahashi (Urusei Yatsura, Maison Ikkoku et Ranma 1/2) pour la diversité de son oeuvre. Ce n’est que la deuxième femme à recevoir cet honneur (après Florence Cestac en 2000). Je note également le livre de cuisine graphique L’Art du sushi, par Franckie Alarcon chez Delcourt. Dans le cahier critique, on retrouve The empire of corpses t. 3 par Toh & Tomoyuki chez Pika (une suite cyberpunk décevante au roman de Frankenstein) et Akû t. 1 par Kaneshiro & Fujimura chez Ki-oon [erreur de dBD, c’est en fait chez Pika!] (un manga préhistorique plaisant à lire). Rien de bien significatif. C’est donc une récolte décevante ce mois-ci… stars-3-0

AL225J’ai eu beaucoup de peine à mettre la main sur Animeland #225 (Décembre 2018-Février 2019) car ma bibliothèque ne semble plus le tenir (ou un retard de livraison? Et je n’ai reçu aucune réponse à mes demandes de service de presse!). Le magazine est maintenant trimestriel mais offre un format plus grand (22.5 x 29.7 cm) et volumineux (148 pages). On remarque dans ce numéro à double couverture des articles sur Macross, Mirai ma petite soeur, Le château de Cagliostro, sur la postproduction d’anime, sur Gunnm (Alita: Battle Angel), Vinland Saga, et sur “Comment éditer un manga, part 1.” Dans la sélection anime (animathèque) je note la deuxième saison de Golden Kamui (chez Crunchyroll). Dans la mangathèque, je note MW d’Osamu Tezuka chez Delcourt/Tonkam. Encore une fois, un numéro plein d’information… stars-3-5

[ Translate ]

Capsules

A new beautiful era of harmony

ReiwaThe Japanese government has announced last night that the name of the new Japanese era will be Reiwa (令和).

Each time that there is a new emperor, Japan’s calendar start a new era (時代 / jidai) or period (元年 / gannen). The era name (年号 / nengō or 元号 / gengō) is always selected carefully and has a great cultural significance. However, today it is mainly used only on government official paperwork (driving licenses, official calendar, etc.). Everyday use generally follows the Gregorian calendar. The previous era of modern Japan are Meiji (Prince Mutsuhito, 1868-1912), Taishō (Prince Yoshihito, 1912-1926), Shōwa (Hirohito, 1926-1989) and Heisei (Akihito, 1989-2019). Reiwa will be the 248th era name of Japanese history.

This change usually happens upon the death of the emperor, as his son ascend to the Chrysanthemum Throne. However, this time, the emperor Akihito chose to abdicate for health reason on April 30th and he will be succeeded by his elder son, Naruhito, on May 1st. Another departure from tradition is the fact that, in the past, the name was inspired by Chinese literature. This time, the panel of experts selected to choose the name took the idea from Japanese classical literature, as it is derived from the ancient poem anthology Man’yōshū. 

The first character of the name, Rei [], means good fortune (the “auspicious wave of energy of the plum blossoms carried by the wind”) and the second character, Wa [], means   gentle, harmonious or peace and tranquility.  It could therefore be translated as “fortunate harmony” or “auspicious harmony” (although some seems to translate it as “redolent harmony”).

The announcement was well received by the Japanese as they expect the name to embody their hope for a better future

[ Traduire ]

Golden Globe: No Japanese winners

At the Golden Globe 2019, held on January 6th, the Hollywood Foreign Press Association has awarded Bohemian Rhapsody for the Best Motion Picture (Drama), Green Book for the Best Motion Picture (Musical or Comedy), Glen Close for Best Performance by an Actress in a Motion Picture (Drama), Rami Malek for Best Performance by an Actor in a Motion Picture (Drama), Olivia Colman for Best Performance by an Actress in a Motion Picture (Musical or Comedy), Christian Bale for Best Performance by an Actor in a Motion Picture (Musical or Comedy), and Alfonso Cuarón for Best Director.

Surprisingly (or is it, really?), I have not seen any of the nominated TV series either for Drama (The Americans [the winner], Bodyguard, Homecoming, Killing Eve, or Pose) or for Musical/Comedy (Barry, The Good Place, Kidding, The Kominsky Method [the winner] or The Marvelous Mrs. Maisel). And I am not sure I am interested. Although, I’d like to see  Bohemian Rhapsody, The Favourite or Crazy Rich Asians (when they comes out on dvd)…

However, the categories that interest us the most are those where Japanese movies were in nomination. Unfortunately, no Japanese movie received any award this year.

The Best Animated Motion Picture award went to Spider-Man: Into the Spider Verse. It is quite disappointing because I thought that Mirai had some chance. Even the heavily Japanese-inspired Isle of Dog [on which I commented] deserved the award better. That’s a shame.

The Best Foreign Language Motion Picture award went to the Mexican movie Roma. However I was really cheering for Shoplifters [the latest film by Hirokazu Kore-eda, which was shown at the FNC and commented by Claude R. BlouinAsianWiki / IMDb / Wikipedia]. It is just bad it didn’t win.

[ Traduire ]