Pictorial chronicle [002.020.017]

Un parc en hiver (janvier 2020)

Cet après-midi, comme d’habitude, j’ai pris ma marche de santé en passant par le parc Frédéric-Back par un croustillant -16 ℃ (-26 ℃ avec le facteur de refroidissement éolien)! C’était très beau et je dois féliciter le service des Grands Parcs de la Ville de Montréal car le parc a été jusqu’à maintenant assez bien nettoyé et demeure très praticable pour les randonneurs pédestres. Même l’entrée Émile-Journault avait été déblayée (contrairement à l’an dernier). On note qu’une partie du sentier est réservé aux skieurs de fonds et a été traité à cet effet…

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/01/17, vers 14h ]

IMG_6824

Évidemment, quand il y a du verglas, comme ce 29 décembre (un peu passé 16h), on retrouve le même problème que l’an dernier pour les randonneurs: un épandage d’abrasifs tardif et trop parcimonieux… Il vaut mieux alors éviter le sentier, qui devient une véritable patinoire, et procéder sur la plate-bande de neige ou de gazon. Sinon c’est trop périlleux!

IMG_6827

À ma grande surprise, lors d’une de mes promenades (le 30 décembre, vers 13h), j’ai découvert une chose que je n’avais jamais vue dans le parc: ce qui semble être des traces de lièvres. Cela ne ressemble ni à des traces d’écureuil, ni à des traces de chats… cela ne peut être qu’un lièvre (cf. La Presse+, FCF, Nature-Action, ANF). Je n’aurai jamais cru qu’il y en avait dans le parc Frédéric-Back. Ils doivent avoir leur terriers dans les collines de la périphérie boisée…

D’ailleurs, l’autre jour, un randonneur que je croisais, m’a affirmé avoir aperçu un gros chat dans le parc. J’imagine qu’il s’agissait plutôt d’un gros chat domestique errant car je crois peu probable que cela ait été un chat sauvage, comme le lynx. Surtout en plein jour. On peut facilement y rencontrer des marmottes, des ratons laveurs, des mouffettes, des souris et des rats, même des coyotes. J’en ai vu. Mais des lynx? J’en serais très surpris. Quoi que tout est possible (c’est d’ailleurs un grand prédateur du lièvre)…

IMG_7098J’ai tendance à prendre mes marches de santé en milieu d’après-midi mais, avec le raccourcissement du jour en cette saison, il m’arrive souvent de me retrouver à traverser le sentier de contournement des travaux à la tombée de la nuit, ce qui est plutôt désagréable étant donné l’absence de lampadaires. Il m’est arrivé de traverser cette section du parc dans l’obscurité presque totale! Heureusement, parfois la lune éclaire le chemin — comme dans cette photo prise le 6 janvier, un peu avant 17h. Vivement la fin des travaux (novembre 2020?) et la réouverture du sentier officiel, qui sera alors doté de lampadaires!

IMG_7115J’ai également remarqué que, cette année, les gestionnaires du parc accordaient une plus grande attention à l’entretien des pistes de ski de fonds. Il semble qu’un véhicule spécialisée les prépare et les tamise pour qu’elles soient plus praticable. Évidemment il est préférable que les randonneurs pédestres évitent de circuler sur les pistes de ski pour ne pas les endommager. D’où l’apparition de cette signalisation (“Interdiction de marcher sur les pistes”) que j’ai remarqué la semaine dernière (mais qui avait mystérieusement disparue cette semaine). Toutefois, cette signalisation est un peu confuse (d’où peut être sa disparition?) car elle ne précise pas de quelle piste il s’agit. Ma première réaction lorsque je l’ai aperçu (le 8 janvier, vers 14h) a été de me demander “mais, coup donc, ils veulent qu’on marche où?” Je dois avouer qu’il est impossible de ne pas circuler sur les pistes de ski à l’occasion, car pour accéder à certaines parties du parc dont les pistes ne sont pas déneigées en hiver, l’option la plus praticable (et sécuritaire) reste parfois de circuler sur les sites de ski fonds. Mea culpa.

Par une belle journée ensoleillée (mais froide) comme aujourd’hui, il faut avouer que c’est beau un parc en hiver…

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.017]

Squelette de Delphinapterus leucas (béluga)

IMG_5507

[ iPhone 8+, Musée de la Civilisation, 2019/06/26 ]

J’ai pris cette photo en visitant l’exposition “Curiosités du monde naturel” qui se tient au Musée de la Civilisation de Québec jusqu’au 19 janvier 2020. Conçue par le Musée d’histoire naturelle de Londres, elle nous raconte l’avancement des sciences naturelles de Darwin à nos jours, à l’aide d’environ deux-cent objets provenants des collections du Musée d’histoire naturelle de Londres (un squelette de tigre à dents de sabre, une météorite de Mars, une page manuscrite de l’Origine des espèces de Charles Darwin, une améthyste maudite, une momie de chat et autres curieux trésors) ainsi que de quelques spécimens locaux (un squelette de béluga provenant de l’estuaire du Saint-Laurent [Musée canadien de la nature], des fossiles du site patrimonial de Miguasha, des minéraux uniques au monde provenant du Mont St-Hilaire, etc.). Je partagerai plus tard quelques unes des photos parmi la cinquantaine que j’y pris. En attendant, voici une des bandes-annonces de l’exposition (disponible sur Youtube):

[ Translate ]

Image du mer-fleuri [002.019.352]

Onagre de Fremont
Fremont’s Evening Primrose

DSC_1988

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2019/09/08 ]

DSC_1987Cette délicate fleur vivace — qui appartient à l’ordre des Myrtales, à la famille des Onagraceae et au genre Oenothera  — porte le charmant nom latin de Oenothera macrocarpa. Ici, il s’agirait de la variété (sous-espèce) fremontii (qui se retrouve strictement au Kansas at au sud du Nebraska) et du cultivar “Lemon Silver”. Ces détails taxonomiques peuvent paraître ennuyeux mais c’est ce qui donne un aspect scientifique (et une occasion d’accroitre notre savoir) à ce qui ne serait sinon qu’une présentation photographique… [ Translate ]