Images du mer-fleuri [002.022.012]

Primula japonica (2)

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2018/06/03 ]

La semaine dernière je vous ai présenté des images de Primula japonica “Alba” dont les fleurs sont blanches. Aujourd’hui je vous en montre une autre variété aux fleurs rouges. Comme je l’ai déjà mentionné, la Primevère du Japon (aussi appelée Japanese primrose en anglais ou クリンソウ [Kurinsō] en japonais) est une espèce de plante herbacée vivace qui appartient à la division des Magnoliophyta (ou Angiospermae, i.e. les plante à fleurs), à la classe des Magnoliopsida (ou Dicotyledonae), à l’ordre des Primulales (ou les Ericales en classification phylogénétique APG), à la famille des Primulaceae et au genre Primula (qui comprend plus de cinq cent espèces). (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

Ici il s’agit probablement du cultivar “Miller’s Crimson”. 

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.022.005]

Primula japonica  

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2018/06/03 ]

La Primevère du Japon (aussi appelée Japanese primrose en anglais ou クリンソウ [Kurinsō] en japonais) est une espèce de plante herbacée vivace qui appartient à la division des Magnoliophyta (ou Angiospermae, i.e. les plante à fleurs), à la classe des Magnoliopsida (ou Dicotyledonae), à l’ordre des Primulales (ou les Ericales en classification phylogénétique APG), à la famille des Primulaceae et au genre Primula (qui comprend plus de cinq cent espèces). Le nom scientifique provient de primulus (un diminutif latin de primus ou premier) et le nom vernaculaire (primevère) a une origine similaire alors qu’il dérive du latin prima vera (“premier” et “printemps”) ce qui fait allusion au fait que la plante pousse très tôt au printemps.

Comme son nom l’indique, cette espèce est originaire du Japon mais elle est maintenant cultivée sur tout les continents. Elle est caractérisée par de larges feuilles d’une apparence un peu froissée, pouvant atteindre jusqu’à vingt-cinq centimètres de long, qui poussent en une rosette au centre de laquelle émerge une tige dressée de cinquante centimètres dont le sommet arbore des grappes de fleurs violettes ou blanches. Dans ce cas-ci il s’agit probablement du cultivar “Alba.” (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.021.363]

Lantana camara  

DSC_0818

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2018/06/26 ]

DSC_0821Le Lantanier (appelé “Shrub verbena” en anglais ou ランタナ en japonais) est une espèce de plante qui appartient à la division des Magnoliophyta (ou Angiospermae, i.e. les plante à fleurs), à la classe des Magnoliopsida (ou Dicotyledonae), à la sous-classe des Asteridae, à l’ordre des Lamiales, à la famille des Verbenaceae (les verveines, qui incluent trente-deux genres, qui se divisent en huit cents espèces) et au genre Lantana (qui regroupe environ cent cinquante espèces). Natif des tropiques d’Amériques du Sud et d’Afrique, il a cependant été introduit dans de nombreuses autres régions au climat chaud. Son nom provient de la Viorne lantane (à laquelle elle ressemble) et du grec καμάρα qui signifie “voûté”. Ici il s’agit du cultivar “Lucky Red Hot”.

C’est un arbrisseau épineux vivace qui peut atteindre entre un demi et trois mètre de hauteur, caractérisé par un feuillage vert foncé qui est denté, composé et opposé. Ses inflorescences multicolores (variant entre le rouge, l’orange, le jaune, le rose, le bleu ou le blanc selon leurs maturités), poussent en ombelles au bout des tiges. Les petites fleurs tubulaires possèdent quatre pétales et dégagent une odeur fruitée avec une nuance poivrée. Le fruit est une drupe qui a l’apparence d’une baie et qui passe du vert au violet foncé à maturité. Les feuilles sont toxiques (et ne sont donc pas consommé par les herbivores) mais les fruits sont apprécié des oiseaux. C’est une plante qui est avant tout décorative mais qui est aussi mellifères ou peut servir à attirer les papillons. Elle aurait aussi des propriétés antimicrobiennes, fongicides et insecticides. Elle est toutefois classée parmi les espèces envahissantes. (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.021.356]

Aesculus glabra  

[ Nikon D3300, Commissioners Park (Ottawa), 2018/05/22 ]

J’ai pris ces photos en 2018 lors du Festival de la Tulipe d’Ottawa mais je ne suis pas sûr de l’identification de cet arbre. J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une espèce appartenant au genre Prunus [EN], qui regroupe plus de trois cent espèces d’arbres fruitiers ou ornementaux comme le Prunus laurocerasus (Laurier-cerise / cherry laurel), Prunus buergeriana (イヌザクラ ou Dog cherry), Prunus padus (Merisier à grappes / Bird cherry), ou encore le Prunus virginiana (Cerisier de Virginie / Chokecherry). Toutefois, malgré les similitudes, les fleurs de ces espèces sont généralement blanches ou roses et non jaunes. Il est plus probable qu’il s’agisse d’une espèce du genre Aesculus [EN] qui comprend une trentaine d’espèces de marronniers et de paviers. Les deux principaux candidats pour cette identification seraient l’Aesculus flava (Pavier jaune ou Marronnier à fleurs jaunes / yellow buckeye) ou l’Aesculus glabra (Marronnier glabre / Ohio buckeye). Je pencherais plus pour ce dernier car ses fleurs ont des étamines plus longues que les pétales (comme sur ma photo) alors que les étamines de l’Aesculus flava sont plus courtes que les pétales.

Le Marronnier glabre (appelé Ohio buckeye en anglais ou オハイオトチノキ/ Ohaio tochi no ki en japonais) est une espèce de plante qui appartient à la division des Magnoliophyta (ou Angiospermae, i.e. les plante à fleurs), à la classe des Magnoliopsida (ou Dicotyledonae), à la sous-classe des Rosidae, à l’ordre des Sapindales, à la famille des Hippocastanaceae (ou les Sapindaceae dans la classification phylogénétique APG III) et au genre Aesculus. J’ai déjà affiché une image des fruits de cette espèce plus tôt cette année. C’est un arbre qui peut atteindre les quinze à vingt-cinq mètres de haut et qui est caractérisé par une large couronne ovale-arrondie dont le feuillage caduque passe du vert vif (printemps) au vert foncé (été) puis au jaune, parfois même orangé (automne). Ses feuilles palmées sont composées de cinq folioles ovales-oblongues, dentellées, de huit à seize centimètres de long. La floraison, vers avril et mai, produit à l’extrémité des rameaux de petites fleurs de deux à trois centimètres de long, d’une couleur jaune verdâtre, regroupées en panicules dressés. Le fruit est une capsule épineuse ronde (de quatre à cinq centimètres de diamètre) contenant une ou deux grosses graines (de deux à trois centimètres de diamètre) en forme de noix brune avec une cicatrice basale blanchâtre. Son contenu en acide tannique la rend toxique pour le bétail et l’humain, mais elle est appréciée des écureuils — et des enfants qui l’utilisent comme porte-bonheur et projectile! Toutes les parties de cet arbre (mais les fleurs, l’écorce et les brindilles en particulier) dégagent une odeur désagréable lorsqu’elles sont meurtries. Comme c’est un bois mou il n’a pas beaucoup d’usage autre que décoratif (mais gare à la chute des fruits!) ou comme barrière contre le vent. Les autochtones utilisaient la noix dans leur médecine traditionnelle ou pour en extraire le tannin utilisé pour fabriquer le cuir. (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.021.349]

Phacelia tanacetifolia  

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2021/06/04 ]

La phacélie à feuilles de tanaisie (appelé “lacy phacelia” ou “purple tansy” en anglais) est une espèce de plante herbacée annuelle qui appartient à la division des Magnoliophyta (ou Angiospermae, i.e. les plante à fleurs), à la classe des Magnoliopsida (ou Dicotyledonae), à l’ordre des Solanales (ou des Boraginales dans la classification phylogénétique APG IV), à la famille des Hydrophyllaceae (qui comprend près d’une vingtaine de genres où se répartissent  deux cent-cinquante espèces — ou les Boraginaceae dans le APG) et au genre Phacelia (qui inclue deux-cent espèces natives d’Amériques dont quatre-vingt-dix en Californie seulement!). 

La plante pousse en une tige rigide, épaisse et poilue qui peut atteindre un mètre. Elle est caractérisé par des feuilles alternes de vingt à deux-cent millimètres de long, divisées en folioles qui sont découpées en de multiples lobes dentés, ce qui les apparentent à de la dentelle (d’où le nom en anglais) ou à des feuilles de tanaisie (d’où le nom latin de l’espèce, “aux feuilles comme les Tanacetum”). Au printemps, l’inflorescence se développe au bout des tiges en une cyme en forme de crosse (ou scorpioïdes) qui se déroule unilatéralement en un regroupement dense de petites fleurs (1 cm) très parfumées, en forme de cloche et dans des tons de bleu-lavande. Elles sont formée d’une corolle à cinq pétales d’où sortent cinq très longues étamines. Le nom Phacelia vient du grec φάκελος (fakelos / faisceau, fagot) en référence à ce regroupement de fleurs.

C’est une plante très appréciée en agriculture car non seulement c’est une plante mellifère qui attire les agents pollinisateurs mais le miel que les abeilles produisent avec son nectar est très parfumé. De plus, elle attire beaucoup les pucerons et, par conséquent, les insectes qui s’en nourrissent (syrphides, carabes, bombyles et aphelinidae) ce qui permet de se débarrasser des pucerons mais aussi de nombreux autres insectes nuisibles (comme les vers de pomme). Ainsi, si on la plante en couvre-sol entre les rangs d’arbres fruitiers, elle en favorisera la croissance. Finalement, elle a la propriété d’éliminer certaines mauvaises herbes (comme le chiendent) et constitue un bon engrais vert. Ses fleurs coquettes en font aussi une plante ornementale. (Sources: Wikipedia et divers sites horticoles)

[ Translate ]