Poésie du dimanche [002.023.029]

Pro Carmelus

Reposes en paix

Mon si beau Caramel

Auprès de Saya, va…

[ Translate ]
I miss... caressing the
softness of his warm fur
the gentle nudge of his nose
when he wanted something
his paw pushing me away
when he was tired of it
his gentle bite when
I didn't get the hint

He was the cutest
but shy of caress
only coming to us
when he was hungry or
when we were sleeping
like all the others
he got old and sick
departing too soon

To keep him from misery
We had to part ways
Leaving us saddened
and with an empty house
until the spare from the garage
learned to be a house cat
bringing us again happiness
and many fond memories...
[ Traduire ]

Sunday’s poetry [002.023.001]

Haïku bonshô for shôgatsu / 正月用俳句梵鐘

IMG_3599

[ iPhone 13 Pro, parc Frédéric-Back, 2023/01/01 ]

The last day of the year
And it was a dark and rainy one —
God’s Rottweiler and Babawawa died… 

Beatus ianuariis

IMG_3581

[ iPhone 13 Pro, Parc Frédéric-Back, 2023/01/01 ]

January is the first step
To the start of a new year
— hopefully a happy one

Note: Those are my ninety-ninth and one-hundredth haïku…

[ Traduire ]

Haiku: Anthologie du poème court japonais

Haiku-AnthologieDuPoèmeCourtJaponais-cov“Né il y a trois siècles au Japon, le haiku est la forme poétique la plus courte du monde. Art de l’ellipse et de la suggestion, poème de l’instant révélé, il cherche à éveiller en nous une conscience de la vie comme miracle. De Bashô jusqu’aux poètes contemporains, en passant par Buson, Issa, Shiki et bien d’autres, Haiku est la première anthologie à présenter un panorama complet de ce genre littéraire, en lequel on a pu voir le plus parfait accomplissement de l’esthétique japonaise.

« Pourquoi aimons-nous le haiku ? » interrogent les préfaciers de ce livre. « Sans doute pour l’acquiescement qu’il suscite en nous, entre émerveillement et mystère. Le temps d’un souffle (un haiku, selon la règle, ne doit pas être plus long qu’une respiration), le poème coïncide tout à coup avec notre exacte intimité, provoquant le plus subtil des séismes. Sans doute, aussi, parce qu’il nous déroute, parce qu’il nous sort de notre pli, déchirant une taie sur notre regard, rappelant que la création a lieu à chaque instant. Peut-être, enfin, parce qu’il sait pincer le coeur avec légèreté. Rien de pesant, rien de solennel, rien de convenu. Juste un tressaillement complice. Une savante simplicité. »”

[Texte du site de l’éditeur; voir aussi la couverture arrière]

(Attention, lire l’avertissement de possible divulgacheurs)

Ce qui rend ce petit recueil de poésie Japonaise intéressant c’est qu’il nous offre un savant mélange de haïkus classiques et modernes, du XVIIe siècle jusqu’au début du XXIe siècle, mais surtout qu’il est accompagné d’une introduction, d’un petit essai historique, de notes, d’une bibliographie et d’un index qui en font un bon ouvrage de référence pour celui ou celle qui s’intéresse à ce qui est probablement la plus courte des toutes les formes poétiques. Car le haïku n’est composé que de 17 syllables (mores) repartis en trois phrases (selon le schéma 5-7-5). Par la juxtaposition de deux images ou idées — séparées par un kireji (切れ字 / “caractère de coupe”) ou césure — il exprime des sentiments liés à l’évanescence des choses et aux saisons (kigo).

On y retrouve environ cinq-cent petits poèmes divisés en quatre saisons (plus un chapitre hors-saison). J’y ai appris que mes haïkus étaient trop bavards. C’est intéressant et agréable à lire. Plutôt relaxant. À lire si les haïkus vous intéressent…

Haiku: Anthologie du poème court japonais, préparé par Corinne Atlan et Zéno Bianu. Paris: Gallimard (Poésie), décembre 2002. 242 pages, 10.5 x 18 cm, 7.50 € / , ISBN 9782070413065. Pour un lectorat adulte. stars-3-0

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonGoodreadsGoogleNelliganWikipediaWorldCat ]

© Éditions Gallimard, 2002.

[ Translate ]