Ken Burns’ Country Music

KenBurnsCountryMusic-DvdLast night I watched on PBS the first episode of Ken BurnsCountry Music documentary and I was mesmerized! I don’t really like country music (or at least I thought I didn’t) but I was fascinated by this documentary about the history of country music in the USA. In fact, it is much more than that: it is the history of America and its culture — mostly of the deep America. It is very interesting and educating. Like all documentaries by Ken Burns it is very well researched. It is very interesting to see all those old pictures and footage, as well as to ear such music from another era (the documentary covers until 1996)… Certainly a must see.

Country music is certainly a pretty large musical genre that has evolved a lot and encompass many sub-genres (hillbilly, bluegrass, western, etc.) and cross-over styles. It is difficult to define and I am looking forward to learn more about it. For instance, Bob Dylan sang many songs from the country music pioneers (and adopted their style) but he is considered a folk singer. What’s the difference between country and folk? Is folk a sub-genre of country music? I am just wondering…

Country Music is an eight-part mini-series (120 mins each) that premiered September 15, 2019 and airs on PBS every week day until September 25. It is also available for streaming on PBS website (U.S. only). stars-3-0

To learn more about this title you can consult the following web sites:

[ AmazonGoogleIMDbOfficialPBSWikipediaYoutube ]

[ Traduire ]

Capsules

Vendredi nature [02.019.249]

Sounds of the park
Les sons du parc

[ iPhone 8+, Parc Frédéric-Back, 2019/08/26 ]

Another thirty seconds of relaxation with the soundtrack of nature as we view the Frédéric-Back Park from the belvedere of the Pelican entrance…

Encore trente secondes de détente avec la musique de la nature alors que nous contemplons le parc Frédéric-Back depuis le belvédère de l’entrée du Pélican …

Sounds of the park 2
Les sons du parc 2

[ iPhone 8+, Parc Frédéric-Back, 2019/08/19 & 26 ]

If we deconstruct the soundtrack of nature in the Frédéric-Back Park in August, we discover that the orchestra is mostly made of percussion (tymbal) and string instruments (elytron): the cicada, the cricket (not illustrated here) and the omnipresent grasshopper, with a background of airliners and distant city din…

Si nous déconstruisons la trame sonore de la nature dans le parc Frédéric-Back en août, nous découvrons que l’orchestre est principalement composé d’instruments à percussion (cymbales) et à corde (élytre): la cigale, le grillon (non illustré ici) et l’omniprésente “sauterelle”, sur fond sonore d’avion et d’un lointain vacarme urbain…

CODEX_TRAVERSÉE DU SILENCE

La salle de diffusion de Parc-Extension (421, rue Saint-Roch) est une fois de plus l’hôte d’une exposition en arts visuels du 5 septembre au 13 octobre. Sous le commissariat de Mariza Rosales Argonza, cette exposition, intitulée Codex_Traversée du Silence est présentée dans le cadre de la 11e édition du Festival LatinArte.  C’est une “prise de parole qui transcende les frontières culturelles et temporelles pour rendre visibles la pluralité et la permanence des voix ancestrales en tant qu’acte conscient afin de percer l’invisibilité“.

C’est une belle “exposition” mais c’est plutôt pauvre puisqu’on n’y retrouve que sept grandes oeuvres par Dinorah Catzalco et deux installations audio-visuelles (par Rodrigo Velasco et Teo Zamudio). Cela vaut quand même la peine d’y jeter un coup d’oeil si vous passez par la bibliothèque de Parc-Extension, qui est juste à côté…

Photos du vernissage, le 5 septembre 2019, on l’on retrouve (dans le désordre) les artistes [Teo Zamudio, Rodrigo Iván Ramírez Velasco et Dinorah Catzalco], la mairesse d’arrondissement [Giuliana Fumagalli], la Conseillère du quartier Parc-Ex [Mary Deros], et les représentants de la salle de diffusion [Martin Hurtubise], du Conseil des Arts de Montréal, et de LatinArte [Mariza Rosales Argonza]. 

[ Translate ]

Continue reading

Arzak Rhapsody

ArzakRhapsody-DVDPerché sur son fidèle Ptéroïde anti-gravité (où rien de grave ne peut l’atteindre), Arzak explore le Désert ‘B’, un monde parallèle peuplé de créatures étranges, situé aux frontières du rêve et d’une réalité au-delà du réel. Mais Arzak ne rêve-t-il pas d’un univers qui est en lui…ou en chacun de nous ?

(Texte promotionnel — voir aussi la couverture arrière de la jaquette)

Ce dessin animé est une série de quatorze capsules de 3:30 min. chacunes qui offrent un dessin minimaliste qui est terriblement animé. On y retrouve différentes aventures (et mésaventures) du célèbre guerrier solitaire et (généralement) silencieux alors qu’il parcours le désert B, affrontant l’herbe-serpent ou diverses autres créatures. C’est un peu sans queue ni tête mais les récits sont étoffés par une narration et Moebius donne, pour la première fois, la parole à Arzak. Tout comme les planches de Moebius, ces capsules sont un peu inégales en qualité (et en intérêt). L’univers d’Arzak est un peu tourné en ridicule avec des personnages clownesques (où l’on pourrait peut-être discerner une influence de Winsor McCay?). 

C’est mauvais mais tout de même amusant et intriguant. À la défense de cette curiosité décevante, il faut admettre qu’elle est définitivement produite pour un public jeune alors que la série originale s’adressait aux adultes. On s’attendrait néanmoins à mieux de la part d’un créateur comme Moebius. C’est trop court et plein de potentiel inexploité (quoique le graphisme s’améliore avec les derniers épisodes). Cela aurait pu être tellement mieux…

Il est intéressant de constater que l’on voit déjà le début de la convergence des différents univers (et styles) de Giraud / Moebius avec des éléments qui rappellent Le Garage Hermétique, d’autres qui font définitivement partie du monde SF déjanté et imaginatif de Moebius — parfois hilarant et absurde, parfois mystique et obscure (avec des allusions au Arzach original ou à Edena) — et même des relents d’atmosphère western à la Blueberry. Cette série d’histoires nous laisse donc présager la suite — L’Arpenteur

À voir par amusement ou par curiosité.

Arzak Rhapsody: France, 2002, 51 min., série télévisée d’animation (14 episodes); Dir., Scr., Des.: Moebius; Dir. Art.: Alexandre Brillant; Ass. Réal.: Francois Narboux; Mus.: Zanpano; Studio: Millimages Online; Prod.: Wolfland Pictures, Carrere Group, France 2. stars-2-5

Pour en savoir plus vous pouvez consulter les sites suivants:

[ AmazonGoogleIMDbWikipedia ]

 

[ Translate ]

Capsules