Ma monture (suite)

Après vous avoir longuement entretenu de ma nouvelle monture (un scooter électrique “Écolo” de GreenPower avec batterie au lithium), je vais vous parler de quelques nouveaux accessoires…

En plus de l’obligatoire casque et câble de verrouillage que j’ai déjà mentionné, je me suis procuré un pantalon de pluie imperméable (sur-vêtement) ainsi qu’un couvre sacs à dos imperméables en nylon pour pouvoir conduire le scooter dans tous le genre d’intempéries que l’automne pourra nous apporter.

Malheureusement, mon projet d’installer un porte-bagage arrière de chez Dyad ($40) a échoué. Il semble qu’il y ait après tout de légères différences entre les châssis des DS1 et de l’Écolo; les fixations de côtés sont trop serrées et je n’ai pas pu l’installer. Je suis donc retourné chez Dyad mais ils n’ont pas les outils nécessaires pour l’ajuster en place et ils m’ont donc remboursé. Aucunes des boutiques locales n’offre de porte-bagage pour l’Écolo mais je trouverai bien une solution éventuellement (soit obtenir de bon outils pour écarter légèrement les fixations pour pouvoir mettre le porte-bagage de Dyad en place adéquatement ou contacter le fabricant chinois pour voir s’il offre des accessoires pour ce modèle).

img_8126-2

J’ai également acheté chez Dyad un sac en vinyl noir ($90) qui s’installe entre les jambes (dommage que Dyad ne présente pas sur leur site les accessoires disponibles; il faut se rendre à l’un des magasins pour savoir. Je n’ai rien vu de similaire ailleurs). Il remplit parfaitement l’espace mais les courroies pour l’attacher à l’arbre de direction (à l’avant) et au soutien du siège (à l’arrière) étaient un peu lousse alors je les ai “twisté” pour les resserrer. J’ai également fait de légères perforations dans le bas du sac pour y passer des attaches (“tie-wrap”) afin de maintenir le sac en place et aussi le sécuriser contre d’éventuelle tentatives de vol. J’en suis très satisfait.

J’ai trouvé un manuel en ligne pour le DS1 de Dyad mais malheureusement toujours aucun pour l’Écolo…

Finalement, j’ai aussi acheté une fixation pour iPhone Quad Lock ($120) qui s’installe sur le guidon du scooter. Le téléphone s’insère dans l’étui Quad Lock dont le système d’attache se verrouille solidement sur la fixation. Il y a même une couverture anti-intempérie qui s’ajuste sur le iPhone. C’est un accessoire très pratique. Cela permet de voir l’affichage de la navigation GPS pendant que l’on roule mais aussi de faire des vidéos de nos trajets ! En voici d’ailleurs un exemple (j’ai fait un tour rapide du parc mais comme je ne voulais pas vous embêter avec un vidéo de quinze minute j’en ai accéléré la vitesse (x8) pour le réduire à seulement deux minutes — warp speed !) :

Translate ]

Vendredi nature [002.020.234]

Falco columbarius

[iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/08/20 ]

Hier après-midi (un peu après 16h40), alors que nous prenions notre marche de santé dans le Parc Frédéric-Back, nous avons pu observer un spécimen de Faucon émerillon (Merlin en anglais) qui mangeait une proie fraîche. Il a d’abord fait un vol en rase motte, puis s’est installé sur le dessus d’un lampadaire pour une ou deux minutes avant de voler vers une grosse branche où il s’est finalement installé pour manger sa proie (probablement un petit rongeur ou un oiseau).

Au début, je n’étais pas sûr de quel genre d’oiseau de proie il s’agissait. Il était définitivement plus petit que celui que j’ai observé il y a quelques semaines (probablement un faucon pèlerin [Peregrine falcon en anglais ou Falco peregrinus en latin]). En cherchant dans mon application iBird Canada pour un falconiformes d’une dizaine de pouces de haut qui fréquente notre région je n’ai obtenu que trois résultats (Falco sparverius [trop petit], Accipiter striatus [trop grand et à la poitrine plus foncé] et Falco columbarius qui correspondait le mieux au spécimen observé).

Ce n’est pas la première fois que j’observe un Faucon émerillon près de chez moi. Il s’agit d’une espèce d’oiseau de l’ordre des Falconiformes, de la famille des Falconidae et du genre Falco (qui regroupe les petits rapaces diurnes). C’est toujours une joie d’observer une telle créature en milieu urbain.

[ Translate ]

Écolo Lithium (Green Power HQ)

Une nouvelle monture

Après le début du déconfinement, lorsque j’ai été rappelé au travail, je n’étais pas très à l’aise avec l’idée de devoir prendre l’autobus et le métro. Heureusement mon travail se trouvait à distance de marche ou de vélo. Toutefois je me suis vite rendu compte qu’à mon âge, en pleine canicule, le vélo (et parfois même la marche) c’est plutôt épuisant. C’est alors que je me suis rappelé avoir déjà voulu acquérir un vélo ou une mobylette électrique juste pour le plaisir. Mais c’est tout de même dispendieux et le plaisir seul n’en justifiait pas la dépense. Par contre, dans les circonstances, c’était devenu presqu’une nécessité.

IMG_7767

Le DS1 de Dyad

J’ai donc loué une mobylette électrique pour une semaine (chez Dyad) pour voir si cela en valait la peine, si c’était difficile à conduire et, surtout, si j’aimais ça. J’ai adoré! Après avoir soigneusement étudié les modèles disponibles j’avais choisi de louer un DS1 de Dyad car ils offraient de déduire le coût de location de celui de l’achat si j’étais satisfait et désirais acheter la mobylette chez eux. Le problème c’est qu’après ma semaine de location il ne leur restait plus aucun modèle pour la vente et ils ne prévoyaient pas en recommander cette année! J’ai donc commencé à magasiner ailleurs et à considérer tout les modèles possibles: des modèles similaires au DS1 de Dyad (l’Écolo, le Passeport), des vélos électriques (comme le Banana Boss, le Rad Runner 1, le Maxie Large, ou même le Paris), de plus grosses mobylettes style Vespa (Tao Aquarius, Vienna, Gio Italia, Mignon, UQi Pro, etc.), mais plus personnes n’avait quoique ce soit en stock ! Il faut croire que tout le monde avait eut la même idée que moi en même temps!

J’ai agonisé de longues semaines en soupesant toutes les options possibles mais c’était toujours trop gros, trop cher, pas de siège confortable, pas de place pour un second passager, la boutique est située trop loin, etc., et les fournisseurs me disaient tous qu’ils n’aurait du stock que vers la fin juillet au mieux ou encore à l’automne.

IMG_7946

L’Écolo

J’ai finalement trouvé une boutique (Kolo Scooter) localisée à proximité (dans Hochelaga) qui semblait donner un service de qualité (4.9/5 sur Google), offrait un modèle de mobylette qui correspondait à toutes mes attentes et qui devait en recevoir à la fin juillet. Il ne me restait plus qu’à m’armer de patience… J’ai pu enfin prendre possession de mon scooter de marque Green Power HQ, modèle Écolo version lithium, vendredi le trente-et-un juillet. J’en suis bien satisfait. Voici donc ce que j’en pense en détails… (après le saut de page)

Continue reading

J’emmerde Facebook

Sommet-des-dieux-animeLe 20 juin j’ai republié un message d’Animeland qui annonçait la bande-annonce d’un film d’animation adaptant un excellent manga d’un de mes auteurs préférés, Jiro Taniguchi. Le 26 juin j’ai reçu un message de Facebook qui disait “Your post goes against our Community Standards [on SPAM] so only you can see it.” J’ai donc contesté la décision et FB a fermé le dossier mais j’ignore toujours si mon billet original est toujours visible… alors je l’ai re-publié (mais il ne semble toujours pas visible!)…

 La bande-annonce en question (sur Vimeo)

Je suis outragé! Facebook trouve correct que Trump mente sur leur page, que Trump fasse de la désinformation et de la propagande haineuse, que Trump incite à la violence [WaPoNYT] mais je republie simplement un post qui parle d’une animation basé sur un beau manga de mon auteur préféré et c’est du SPAM ???? F**k you FB, je commence sérieusement à penser à te laisser tomber !

Ne vous gênez pas pour commenter et laisser FB savoir quelle petite merde ils sont!

* * *

F**k Facebook !

On June 20 I republished a message from Animeland announcing the trailer for an animated film adapting an excellent manga from one of my favorite authors, Jiro Taniguchi [same news on Anime News Network]. On June 26 I received a message from Facebook saying “Your post goes against our Community Standards [on SPAM] so only you can see it.” So I contested the decision and FB closed the file but I still don’t know if my original post is still visible … So I re-posted it (but I’m still not sure it is visible…) !

I am outraged ! Facebook finds it okay that Trump lies on their page, that Trump does disinformation and propaganda, that Trump uses hate-speech and incites to violence [WaPoNYT] but when I simply republish a post that talks about an animation based on a beautiful manga by my favorite author it is SPAM ???? F ** k you FB, I’m seriously starting to think about dumping you !

Please feel free to comment and tell FB how shitty they are !

 

Entrevue capsule: Yves Meynard

Voici la dernière des trois entrevues-capsules que j’ai réalisé avec des auteurs de SFFQ au Salon du Livre de Montréal en novembre 2019. (J’espérais en faire plus à Boréal mais la convention a été reporté due à la COVID-19; je me reprendrai peut-être au prochain Salon du Livre de Montréal, si il a lieu…). Je suis désolé que cela m’est pris si longtemps avant de mettre cette entrevue en ligne…

Les entrevues-capsules sont de mini-entrevues avec des auteurs (surtout de science-fiction) de chez nous. Le principe de ces entrevue est de s’en tenir à deux ou trois questions de base (qui êtes-vous, que faites-vous, etc.) et que l’entrevue ne dure pas plus que deux à cinq minutes. Cela doit être compacte et bien se digérer!

Yves Meynard est maintenant un vétéran de la SFFQ. Il est un auteur versatile car il écrit tant en français qu’en anglais, et est à l’aise dans plusieurs genres littéraires dont la science-fiction et la fantasy.  Il a été membre de la rédaction de Samizdat et Solaris, dont il a été directeur littéraire de 1994 à 2002. Il a été co-anthologiste pour Sous des soleils étrangers, Orbite d’approche, Tesseracts 5 et Escales sur Solaris. Il commence à écrire en 1986 et, depuis lors, a publié plus de cinquante nouvelles, dix-neuf livres en français (dont neuf romans pour la jeunesse) et deux romans en anglais (The Book of Knights et Chrysanthe). Il est également lauréat de nombreux prix littéraires.  (Sources: Alire, Biblio, DALIAF,  Goodreads, Page officielle, Wikipedia).

( voir la version 4K de la vidéo disponible sur Vimeo )

Autres entrevues-capsules disponibles: Catherine Sylvestre / Francine Pelletier, Sébastien Chartrand et Jonathan Reynolds.

[ Translate ]

Capsules

Vendredi nature [002.020.122]

Thamnophis sauritus

J’adore me promener dans le Parc Frédéric-Back car tous les jours on y découvre différents aspects de la nature, surtout au printemps. Samedi dernier, j’y ai vu plus d’une dizaines d’espèces d’oiseaux différentes en moins d’une heure. Mardi, j’y ai vu trois marmottes (il semble qu’il y ait un terrier de marmottes à peu près tout les soixante-quinze pieds dans la butte qui longe le sentier polyvalent). Aujourd’hui, j’y ai vu un couple de cardinals. Toutefois, une grande rareté, mercredi j’y ai vu une… couleuvre !

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/04/29 ]

Il s’agit probablement d’une jeune couleuvre mince (Thamnophis sauritus / ribbon snake en anglais) ou possiblement d’une jeune couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis / simplement “common garter snake” en anglais). Elle était encore assez petite (une trentaine de centimètres). Je me souviens que dans ma jeunesse on en trouvait beaucoup dans notre cour ou dans les champs mais l’utilisation de pesticides et la disparition de leur habitat les a rendu beaucoup plus rare. La couleuvre (Garter snake en anglais) est une espèce de serpents, un sous-ordre de l’ordre des Squamata, de la classe des reptilia. Elle appartient à la famille des Natricidae et au genre des Thamnophis (qui regroupe une trentaine d’espèces de serpents de plus petites tailles et généralement non-venimeuses). (Source: Wikipedia)

[ Translate ]

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

MonsieurIbrahim-covA Paris, dans les années soixante, Momo, un garçon de treize ans, se retrouve livré à lui-même. Il a un seul ami, Monsieur Ibrahim, l’épicier arabe et philosophe de la rue Bleue. Celui-ci va lui faire découvrir la vie, les femmes, l’amour et quelques grands principes.

[Texte de la jaquette du DVD]

(Attention, lire l’avertissement de possible divulgacheurs)

Monsieur Ibrahim est un vieux film de 2003 réalisé par François Dupeyron, avec Omar Sharif et basé sur un roman de Éric-Émmanuel Schmitt. C’est une histoire simple et méditative où un jeune adolescent juif (joué par Pierre Boulanger), un peu laissé à lui-même par un père dépressif, découvre la vie et prend un peu de maturité grâce au soutien de l’épicier d’en face d’origine turque. Étrangement cela me rappel un peu la BD Le chat du rabbin de Joann Sfar. 

L’histoire, d’abord écrite pour le théâtre, est inspirée de l’enfance à Paris de Bruno Abraham Kremer (et sa relation avec son grand-père), un ami de Éric-Émmanuel Schmitt. On y retrouve aussi plusieurs similitudes avec le roman “La Vie devant soi  de Romain Gary. Schmitt en a réécrit l’histoire en 2001 sous forme d’un court roman qui constitue la deuxième partie de son “Cycle de l’Invisible” où il consacre chacun des huit romans à une croyance différente. Ainsi Schmitt nous fait un peu découvrir le soufisme au travers du personnage d’Ibrahim. L’existence transcende les religions et il faut vivre en se foutant un peu des règles mais tout en restant fidèle à soi-même.

C’est un film lent et un peu morne — mais plutôt beau — et qui montre malheu­­reuse­­ment son âge par la qualité de l’image très moyenne (la version que j’ai vu sur TFO n’était pas restaurée). C’est toutefois un film qui a été apprécié du public (coté 7.3 sur IMDb et 85% / 86% sur Rotten Tomatoes) et qui vaut la peine d’être vu surtout pour la prestation d’Omar Sharif. stars-3-0

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonBiblioGoogleIMDbWikipedia ]

Vous pouvez aussi regarder la bande-annonce sur Youtube:

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.101]

Ménage du printemps ?

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/04/03 ]

Ce clip de cinq secondes nous montre une marmotte (Marmota monax / groundhog) ramassant des feuilles mortes pour les amener dans son terrier, sans doute pour rafraîchir son nid. Un ménage du printemps en quelque sorte ! À moins, bien sûr, que ce soit pour se faire une réserve de nourriture (ou de papier de toilette?!). Dans tous les cas, cela me semble un terrier bien confortable pour ce confinement printanier — ce qui n’est pas un problème pour cette espèce (du genre Marmota, de la famille des Sciuridae et de l’ordre Rodentia) puisqu’elle est plutôt solitaire…    [Translate]