Pictorial chronicles [002.020.286]

Ça bouge dans l’parc !

Cet été il y a eut beaucoup de travaux dans le parc Frédéric-Back et j’imagine qu’il y en aura encore beaucoup cet automne. Je suppose que les firmes d’aménagements travaillent fort pour essayer de rattraper le retard acquis durant les mois de confinement du COVID-19. Les travaux de la phase d’aménagement actuelle doivent être complétés à l’automne, donc j’imagine qu’un nouveau secteur ouvrira sans doute avant l’hiver ou sinon, si le retard n’est pas complètement rattrapé, au printemps. J’ai bien hâte de voir un nouveau secteur et d’y faire de la randonnée. Toutefois, certains secteurs, déjà  prêts, ont ouvert durant l’été. Voici quelques images pour en témoigner…

CESM-plan_d_ensemble

Le parc tel qu’il sera lorsque complété (en 2026!)

D’abord, quelques commentaires négatifs pour se débarrasser des choses désagréables en premier. Je déplore le manque de communication de la ville qui ne tient pas les citoyens au courant du progrès et des échéanciers des travaux. Ce ne serait pas très difficile d’avoir une site ou un blogue, même une page Facebook, qui suivrait de semaine en semaine l’évolution des travaux, illustrée par plusieurs photographies. On a fini tel sentier, on a planté tel type d’arbres, etc. Un plan qui décrit qu’est-ce qui a été planté où, les essences d’arbres, les espèces de buissons et de fleurs, serait aussi très utile. Mais, bon, trois ans après avoir ouvert les premiers secteurs du parc, ils ne sont même pas capable d’afficher le nom du ou des artistes qui ont créé les différentes oeuvres d’art réparties dans le parc, alors faire une site pour tenir les citoyens au courant des travaux, cela semble bien au-delà de leur capacité… Il n’y a qu’un site d’information qui explique un peu où est le parc, sa vocation, quelles sont les activités que l’on peut y faire, et quelques mots sur l’aménagement mais qui n’a pas été mis à jour depuis longtemps. C’est tout.

Autre problème: la ville “incite” les citoyens à enlever les espèces nuisibles comme l’herbe à poux de leur propriété, à grand coup de menaces et d’amendes, mais n’est même pas capable d’en faire autant dans ses parcs ! Le parc est littéralement infesté d’herbes à poux. Trop probablement pour que les équipes d’aménagement puissent tout arracher à la main. C’est sans doute pourquoi ils ont eut recourt à la pulvérisation d’herbicide sur les secteurs envahit pas de nombreux plants d’herbe à poux. Comme l’an dernier, ça a été fait discrètement, sans rien dire à personne. Seul en témoigne les larges bandes de végétation brûlées où l’herbe à poux poussait. Malheureusement cela n’affecte pas seulement l’herbe à poux mais toute la végétation qui entourait la zone traitée, dont les tournesols. Et rien n’est dit sur la nature du produit utilisé. Est-ce toxique? Peut-on laisser nos enfants ou nos animaux domestiques jouer en toute sécurité dans la zone traitée? Pourtant, je crois, l’usage d’herbicide est interdit à la ville. Encore un cas de “faites ce que je dit, pas ce que je fait”?

[iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/08/15, 8/27-28]

Lors de l’inauguration du parc en août 2017 (voir mon album photo sur Flickr) il n’y avait que quatre secteurs du parc qui étaient ouvert au public: les secteurs Papineau Nord et Sud, le secteur Boisé Est et le secteur secteur Iberville Sud. Selon la planification originale, trois nouveaux secteurs devaient ouvrir au printemps 2019: Plaine Est, Jarry Est et Iberville Nord. Cependant, ce ne fut pas le cas: un changement d’administration et des retards dans les travaux ont amené une modification de la planification et de l’échéancier. Ce n’est qu’après une visite au centre d’accueil de La Tohu au printemps et la réception d’une lettre circulaire déposée dans ma boîte à malle à l’automne 2019 que j’ai eut une idée des nouveaux échéanciers — et encore, avec d’inévitables délais et le confinement de la COVID-19, il y a de nouveaux retards.  Initialement les travaux devaient prendre fin en novembre 2020 pour Iberville Nord et Boisé Sud / Jarry Est et au printemps 2021 pour Plaines Est. Pour l’instant, avec beaucoup d’effort, il semble que l’échéancier est plus ou moins tenu et ces secteurs pourraient ouvrir au public avant l’hiver ou au printemps prochain…

Parc-Frederic-Back_plannification2018

[ Plan de séquençage des secteurs 2017-2018 ] 

Lire la suite après le saut de page >>

[ Translate ]

Continue reading

Vendredi nature [002.020.241]

Spinus tristis

[ Nikon D3300 w/ Tamron Tele-macro, dans mon jardin, 2020/08/21 ]

Le Chardonneret jaune (appelé American Goldfinch en anglais) est une espèce d’oiseau migrateur granivore qui appartient à l’ordre des Passeriformes, à la famille des Fringillidae (qui regroupe près de quelques 220 espèces dont notamment celle des pinsons — ou finch en anglais) et au genre Spinus. Il est caractérisé par son dimorphisme sexuel et saisonnier (l’été le mâle arbore un plumage jaune brilliant avec une calotte noire sur la tête et des bandes noires et blanches sur les ailes et le dos alors que la femelle a un plumage plus terne avec un dos olive et dépourvue de la calotte noire; l’hiver le plumage du mâle s’apparente à celui de la femelle). Il cohabite aisément avec l’humain dans les banlieues résidentielles où on le retrouve souvent dans les jardins et les mangeoires. Il se nourrit d’une grande variété de graines (notamment celles des chardons, pissenlits, cosmos, et tournesols). Il est grégaire et monogame

Ici on peut observer plusieurs individus en train de se gorger de graines de tournesols — accomplissants de nombreuses acrobaties pour y arriver.

Sources: Wikipedia et l’application iBird Canada (voir la saisi d’écran).

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.220]

Lièvre dans le parc

L’hiver dernier j’avais remarqué des pistes de lièvre dans le parc. Je me demandais si après tout je ne m’était pas trompé ou si j’avais halluciné. Mais non, il y a bel et bien des lièvres dans le parc: j’en ai vu un ce soir (vers 20h20) lors de notre promenade quotidienne. Ils sortent probablement seulement après la tombée de la nuit… La butte au sud de l’entrée Émile-Journault me semble en effet propice à des terriers (après tout il y a déjà de nombreuses marmottes).

Ce n’est pas la première fois que je vois des animaux inusités (pour la ville) dans le parc: j’y ai vu des urubus, des coyotes, une couleuvre, ma femme a vu un renard, on y a même vu deux chevaux (bon, ils étaient montés par des policiers, mais quand même). Et là j’y ai vu un lièvre (lepus en latin, hare en anglais). J’en ai la preuve… La nature reprend tranquillement possession de la ville…

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/08/07 ]

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.122]

Thamnophis sauritus

J’adore me promener dans le Parc Frédéric-Back car tous les jours on y découvre différents aspects de la nature, surtout au printemps. Samedi dernier, j’y ai vu plus d’une dizaines d’espèces d’oiseaux différentes en moins d’une heure. Mardi, j’y ai vu trois marmottes (il semble qu’il y ait un terrier de marmottes à peu près tout les soixante-quinze pieds dans la butte qui longe le sentier polyvalent). Aujourd’hui, j’y ai vu un couple de cardinals. Toutefois, une grande rareté, mercredi j’y ai vu une… couleuvre !

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/04/29 ]

Il s’agit probablement d’une jeune couleuvre mince (Thamnophis sauritus / ribbon snake en anglais) ou possiblement d’une jeune couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis / simplement “common garter snake” en anglais). Elle était encore assez petite (une trentaine de centimètres). Je me souviens que dans ma jeunesse on en trouvait beaucoup dans notre cour ou dans les champs mais l’utilisation de pesticides et la disparition de leur habitat les a rendu beaucoup plus rare. La couleuvre (Garter snake en anglais) est une espèce de serpents, un sous-ordre de l’ordre des Squamata, de la classe des reptilia. Elle appartient à la famille des Natricidae et au genre des Thamnophis (qui regroupe une trentaine d’espèces de serpents de plus petites tailles et généralement non-venimeuses). (Source: Wikipedia)

[ Translate ]

Pictorial chronicle [002.020.113]

Jour de la Terre

[ iPhone 11 Pro, le printemps dans VSP, 2020/04/20-22]

En ce jour de la Terre il est important d’avoir une bonne pensée pour cette planète qui nous nourrit et nous fait vivre malgré tous les abus que nous lui faisons subir. Cette année-ci est bien spéciale puisque c’est non seulement le cinquantième anniversaire de l’événement mais aussi parce que le confinement et la distanciation sociale que nous expérimentons en raison de la COVID-19 nous fait réaliser qu’il est possible et facile de réduire nos déplacements et notre consommation afin d’alléger le fardeau que l’humain impose à la planète. C’est quelque chose que nous devrions essayer de faire tous les jours de toutes les années. Pour la pérennité de la planète… [ Translate ]