Des nouvelles du parc

IMG_4529Après m’être promené dans le parc, je me suis demandé ce qu’il nous réservait comme surprise ce printemps. Je suis donc allé faire un tour au pavillon d’accueil du parc Frédéric-Back, à la Tohu, sur la rue des Régatiers. Ce n’est guère facile d’extraire de l’information de ces gens-là. Il n’y avait aucun dépliants et personnes ne semblaient savoir (ou vouloir donner) quoi que ce soit. On m’a référé à un écran tactile géant avec une carte inter-active du parc (qui n’est malheureusement pas disponible en ligne semble-t-il). 

J’y ai tout de même appris que l’échéancier que j’avais vu lors de l’ouverture de la section Boisé-Est en août 2017 (sous l’administration Coderre) avait été repoussé en partie (par l’administration Plante). Le reste de la section Est du parc (près du parc Champdoré et du Cirque du Soleil) devait ouvrir au printemps 2019, les sections de la Plaine et du Boisé à l’automne 2021 et les sections du Lac et des Terrasses à l’automne 2023 [c’est quoi cette idée d’ouvrir une section de parc à l’automne? C’est au printemps qu’il faut ouvrir, pour que les gens en profite tout l’été!]. Maintenant, il est plutôt question d’ouvrir les secteurs du boisé et des plaines (incluant le côté est, au sud du parc Champdoré) pour 2021, et d’ouvrir les secteurs du lac et des terrasses pour 2023. Je n’ai trouvé aucune mention du secteur sud (près de la Tohu et du Cirque du Soleil) mais comme il y est dit que le parc sera terminé en 2023, je suppose que ce secteur ouvrira aussi à ce moment.

Il existe beaucoup de différents sites internet sur le parc (le site de la ville, des Grands parcs (incluant les Legs du 375e), de tourisme Montréal et le site de la Tohu) mais finalement il y a peu de véritable information de disponible… Certains liens sont morts, l’information est parfois périmée et souvent on réfère au parc sous son ancien nom, le Complexe environnemental de Saint-Michel (CESM). Il me semble que ce serait la moindre des choses dans le cas d’un projet ambitieux comme ce parc de tenir les citoyens bien informé des échéanciers et des projets. La carte inter-active que j’ai vu à la Tohu devrait être disponible en ligne!

Quand j’ai décidé de devenir propriétaire dans ce quartier, la présence du parc a été un élément important dans ma décision. Hélas, depuis ce temps il n’a été source que de déceptions: la lenteur des aménagements, l’ouverture d’un premier secteur à l’automne 2017 et non au printemps, la beauté de l’aménagement floral (les rudbeckia!) de la première année qui ne s’est pas répété par la suite, le manque d’entretient des sentiers l’hiver dernier (l’accès Émile-Journault pas déneigé, la voie polyvalente qui était une véritable patinoire), les belvédères mal entretenus (jusqu’à la semaine dernière) et maintenant aucune nouvelle ouverture de secteur avant 2021! C’est triste. Il va falloir s’armer de patience…

[ Translate ]

Pictorial chronicle [11]

 

Le parc au printemps

À l’approche du printemps, les pistes du parc sont encore enneigées et presque impraticables pour les randonneurs sans crampons – sauf les routes utilitaires qui sont mieux entretenues que les voies accessibles au public! Allez donc savoir pourquoi…

[ iPhone 8+, parc Frédéric-Back, 2019/03/17-18 ]

Les travaux reprennent pour préparer le parc pour son éventuelle ouverture complète au public. Cette fois on entreprend une opération de stabilisation des falaises pour les rendre plus sécuritaire.

[ iPhone 8+, parc Frédéric-Back, 2019/03/30 & 04/01 & 04/07 ]

Et finalement, on se décide à éclaircir la vue obstruée des points d’observation (belvédères) près de l’entrée Émile-Journault et de l’escalier de la rue du Pélican!

[ iPhone 8+, point d’observation près de l’entrée Émile-Journault, 2019/04/20 & 27 ]

[ iPhone 8+, point d’observation près l’escalier Pélican, 2019/04/20 & 27 ]

 La neige a disparue et le terrain se draine tranquillement de l’eau de la fonte. Quelques outardes y font escale pour un temps. Quatre couples d’urubus volent en cercles concentriques au-dessus du parc. Des tiges de fleurs sortent de terre et s’apprêtent à fleurir… Si seulement il pouvait faire beau et chaud…

[ iPhone 8+, parc Frédéric-Back, 2019/04/16 & 04/20-21 ]

Une semaine plus tard, le gazon est un peu plus vert, les premiers bourgeons s’ouvrent dans les arbres (même si la plupart sont encore dénudés) et les premières fleurs éclosent (une sorte de gros pissenlits, appelée Tussilage Farfara). Le parc sera-t-il près pour l’ouverture d’une nouvelle section pourtant annoncée pour le printemps (ou y a-t-il du retard sur les échéanciers)?

[ iPhone 8+, parc Frédéric-Back, 2019/04/27-28 ]

Vivement des températures plus chaudes. Car avec le mois de mai, viendront plus de fleurs, d’oiseaux et d’insectes à observer et à apprécier! Rendez-vous sur le site de la Tohu pour plus d’information sur le parc. Vous y trouverez également leur guide d’observation de la faune et de la flore du parc.

[ Translate ]

Un parc toujours glacé

Constatant que les rues et les trottoirs étaient largement libre de glace, j’ai décidé d’aller prendre ma marche de santé sans mettre mes crampons. Quelle Erreur! Le Parc Frédéric-Back est lui toujours glacé sur la majorité de ses sentiers (et ceux qui sont libre de glace sont évidemment plutôt boueux)…

J’ai pris le sentier polyvalent par le parc Champdoré, comme à mon habitude, et dans ce secteur c’est toujours une patinoire qui nécessiterait un épandage généreux d’abrasifs. C’est le cas jusqu’après la côte, passé l’entrée Legendre, et après cela c’est fondue. Toutefois, n’ayant pas été déneigé de tout l’hiver, l’accès Émile-Journault vers l’intérieur du parc est encore enneigé et glacé. Par contre, comme la neige a fondue un peu et est durcie, cette entrée est maintenant accessible sans trop d’acrobaties. À partir de là, le sentier qui fait le tour de la butte du “boisé” est en grande partie dégagé.

Je suis donc très déçu que le Parc Frédéric-Back, qui devrait normalement être accessible en toute saison tant aux piétons, coureurs et cyclistes, qu’aux skieurs et raquetteurs, n’a reçu que très peu d’entretien cet hiver, le rendant pratiquement inaccessible aux randonneurs qui n’ont pas de crampons et le laissant au plaisir exclusif des skieurs et raquetteurs. Cela n’a d’ailleurs rien à voir avec la quantité de neige ou de pluie reçue cet hiver et tout à voir avec la quasi absence de déneigement et d’épandage d’abrasifs dans le parc. Le parc était beaucoup mieux entretenu durant l’administration précédente. Comme la mairesse de VSP m’a informé que le “parc se trouve dans notre arrondissement cependant la gestion ne nous reviens pas” et qu’il “fait partie du réseau des grands parcs et donc c’est la ville centre qui le gère,” je vais donc dorénavant adresser mes doléances à la ville centre (Ville de Montréal, Valérie PlanteParc Frédéric Back) qui malheureusement réponds pas mal moins souvent (jusqu’à maintenant je n’ai jamais eut de réponses) aux commentaires que les arrondissements…

Voir mes autres commentaires sur l’état glacé des sentiers du Parc Frédéric-Back avec mes billets Coeur de glaceN’ice park, et Stat’ice report.

Aussi, suite à cette malencontreuse chute sur le sentier polyvalent du parc (où j’ai  déchiré mon pantalon), j’ai décidé de faire une réclamation à la ville (pour le remplacement de mon pantalon et l’achat de crampons!). J’ai reçu une confirmation écrite (dans un language un peu intimidant!) et par téléphone. On me demande si j’ai reçu des dommages physiques. Je réponds que si c’était le cas je l’aurais mentionné dans ma réclamation. “À part le pantalon déchiré et une petit ecchymose, non, il n’y a pas eut de dommage physique”. Sur ce on me répond (je paraphrase), “une ecchymose? Ben là, à cause de ce dommage à votre personne il va y avoir un délais d’un mois avant que l’on puisse poursuivre la réclamation” ! Maudite ville à marde!

[ Translate ]