Strigidae & Falconidae

[ iPhone 11 Pro, VSP, 2020/10/23 ]

Cette après-midi, en prenant ma marche de santé habituelle pour faire quelques commissions et me promener dans le Parc, j’ai fait une rencontre très inhabituelle au coin de Legendre et de la 7e avenue (le coin nord de l’Église Évangélique Haïtienne de l’Alliance Chrétienne & Missionnaire): dans un arbre, un rapace (falconidae) semblait vertement prendre à partie un hibou (Strigidae) — une chicane de territoire probablement. Ce n’est pas la première fois que je vois ce genre de rapace dans le quartier. Il s’agissait fort probablement d’un Faucon émerillon (appelé Falco columbarius en latin ou Merlin en anglais). 

Par contre, c’est la première fois que j’y observe un hibou. Je n’ai pas pu en avoir un bon aperçu mais il avait une taille et un plumage similaire au Faucon Émerillon (entre vingt et trente centimètres, dans le ton gris / brun). Il s’agissait probablement d’un Petit-duc maculé (Megascops asio ou eastern screech owl en anglais) ou peut-être d’une Chouette rayée (Strix varia ou barred owl en anglais). C’était définitivement trop petit pour un Grand Duc (Bubo virginianus ou great horned owl en anglais — à moins qu’il ne s’agisse d’un juvénile?) ou même un Moyen Duc (Asio otus ou long-eared owl en anglais), et trop gros pour une Petite Nyctale (Aegolius acadicus ou northern saw-whet owl en anglais). Passionant. Dommage que je n’ai pas eut avec moi ma caméra Nikon qui est équipée d’un bon zoom…

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.297]

As de Vespasianus (72-73 EC)

IMG_8301-8302

Type:

Empire Romain

Époque:

Flaviens (69-96 EC)

Empereur: 

Vespasien

Règne: 

69-79 EC

Frappe: 

Rome

Datation: 

72-73 EC

Nature: 

As

Métal: AE (bronze)

Qualité: G

Taille: 

26 mm

Poids: 

9 g

Obverse

     

Inscription:

IMP CAES VESP AVG PM T P COS IIII CENS

Description:

Tête laurée à droite

Reverse

     

Inscription:

S C (dans le champs)

Description:

Spes (Espérance) debout à gauche, tenant une fleur dans la main droite, relevant sa robe avec la main gauche

Notes:

Payé $26 (1987/09/21)

 

Le “V“ de “VESP“ est frappé d’une marque

Réf.: 

RIC 545; C 450

 

RIC II Pt1 (2nd Ed): 596

Un autre as de la dynastie des Flaviens qui n’a rien de remarquable sinon que c’est une pièce de Vespasien et que l’inscription est bien lisible. Celle-ci nous permet de dater la pièce: IMP[ERATOR] CAES[AR] VESP[ASIANVS] AVG[VSTVS] P[ONTIFEX] M[AXIMVS] T[RIBVNICIAE] P[POTESTATIS] [?] CO[N]S[VL] IIII CENS[OR].

Vespasien est d’origine modeste mais déjà sous Claude il devient légat de légion en Germanie, puis consul (en 51) et proconsul. Sous Néron il est légat de Judée. À la mort de ce dernier, c’est la guerre civile alors que plusieurs légions proclament leurs généraux empereurs. En juillet 69 Vespasien est donc acclamé empereur par ses troupes et reçoit les titres de Imperator, de Augustus ainsi que la puissance tribunicienne (celle-ci sera renouvelée annuellement au 1er juillet). Ayant reçu de nombreux support (dont celui de son frère, préfet de Rome, et de Marcus Antonius Primus), Vespasien prédomine et est nommé empereur par le Sénat en Décembre 69.

L’année suivante, en 70, il impose la paix en Orient avec l’aide de son fils Titus (en écrasant la révolte juive et en envoyant une ambassade auprès des Parthes) et reçoit les titres de Grand Pontife et de Père de la Patrie. Il entreprends de nombreuses réformes et la reconstruction de Rome (partiellement détruite par le Grand Incendie de 64) notamment avec l’amphithéatre Flavien (Colosseum). Pour refaire les finances de l’Empire, épuisées par la guerre civile, il crée de nouveaux impôts (dont la fiscus judaicus) et taxes (dont une sur la collecte d’urine, nécessaire en teinturerie, et qui sera la source des expressions “l’argent n’a pas d’odeur” et “vespasienne”). Ce fut donc un excellent empereur, reconnu pour être traditionaliste mais réformateur, économe mais bâtisseur. À sa mort, en juin 79 (possiblement de dysenterie), il fut divinisé par le sénat et son fils Titus lui succéda.

Toutefois la datation de cette pièce me pose un dilemme due à une contradiction. La titulature de la puissance tribunicienne n’est pas datée mais on suppose qu’il s’agit de la quatrième (TR.P. IIII — le chiffre IIII n’étant peut-être pas répété et donc partagé avec le COS IIII) que Vespasien a reçu en 72 (du 1er juillet 72 au 1er juillet 73). La pièce a été frappée sous son quatrième consulat (COS IIII) normalement reçu pour l’année 72 (de janvier à décembre) mais elle comporte aussi la titulature “CENSOR” qu’il a reçu en 73 (présumément en janvier). Cependant il ne reçoit pas son cinquième consulat avant 74, alors son quatrième consulat se serait-il étendu sur deux ans? Les sources consultés (je n’en ai trouvé que très peu en ligne [RIC II Pt1 (2nd Ed): 596] et D.R. Sear ne mentionne pas cette pièce) la date en 73…

L’image du revers, la déesse Espérance (Spes), se retrouve souvent sur les pièces au début du règne d’un prince, afin d’indiquer “soit les anticipations favorables que le peuple avait de lui, soit les attentes qu’il voulait susciter sur lui-même” (FAC). L’inscription “S.C.” veut simplement dire Senatus Consulto, c’est-à-dire “avec la permission du Sénat.”

Une autre belle pièce, intéressante car elle évoque de grands moments de l’histoire de l’Empire Romain…

Description en anglais:

Obv: Head laureate, r.

Rev: Spes advancing l., holding flower

Sources: 

Numismatics, Forum Ancient Coins (Spes)

 

[ Translate ]

Monnaies anciennes 9

Alliaria petiolata

[ Nikon D3300, Parc Frédéric-Back, 2019/05/20 ]

L’Alliaire officinale (aussi appelée Herbe à ail ou Garlic mustard en anglais) est une plante herbacée à fleurs de l’ordre des Capparales, de la famille des Brassicaceae (les crucifères, qui incluent plus de trois milles espèces dont le chou, le radis et la moutarde) et du genre Alliaria. Malgré l’odeur d’ail que dégagent les feuilles quand on les froissent, l’alliaire n’a pas de relation avec l’ail (de la famille des Liliaceae et du genre Allium) mais est plutôt apparentée avec la moutarde. Elle est comestible: les racines goûtent un peu le radis, les feuilles en salade ont un goût d’ail ou peuvent servir à faire un genre de pesto (ou pistou), ou même un condiment similaire à la moutarde. Elle peut aussi avoir un usage médicinal (antiseptique, diurétique, contre les rhumatismes, l’asthme et la goutte). C’est l’une des premières épices a avoir été utilisée (dès le néolithique). Introduite en Amérique du Nord par les premiers colons Européens au XVIIIe siècle, elle y est considérée comme une espèce envahissante. (Source: Wikipedia).

[ Translate ]

Images du mer-fleuri [002.020.295]

Mentha longifolia

IMG_8425

[ iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/09/28 ]

La menthe sylvestre (appelée horse mint en anglais) est un espèce de plante herbacée à fleurs de l’ordre des Lamiales, de la famille des Lamiaceae et du genre Mentha (qui comporte près d’une vingtaine d’espèces). Elle ne sent pas aussi bon que les autres espèces de menthe, car elle a “des relents de moisi avec parfois des notes de menthe poivrée”, mais elle est tout de même utilisée comme légume ou en infusion. On s’en sert aussi pour produire des huiles essentielles ou pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques, aromatiques (stimulantes), digestives ou médicinales (contre la toux, l’asthme, l’indigestion, les maux de tête). (Source: Wikipedia). 

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.290]

As de Titus (césar)

Je vous présente maintenant des pièces de monnaie de l’Empire Romain proprement dit, où les pièces étaient généralement frappées à l’effigie de l’empereur au pouvoir. Je n’ai que très peu de pièces frappées sous la dynastie des Julio-Claudiens (d’Auguste à Néron) parce qu’elles sont plus en demande et donc plus chère, ce qui fait que les miennes ne sont pas en très bon état (mais j’y reviendrais possiblement plus tard). Je passe donc à la dynastie suivante: les Flaviens (Vespasien, Titus et Domitien). Ici, il s’agit de Titus alors qu’il était césar (second et successeur présumé) sous son père Vespasien qui a été empereur du 22 décembre 69 au 23 juin 79 EC.

IMG_8248-8249

Type:

Empire Romain

Époque:

Vespasien (69-79 EC)

Figure: 

Titus (caesar)

Règne: 

24 juin 79 – 13 sept 81

Frappe: 

Rome

Datation: 

1 janvier – 1 juillet 72

Nature: 

As

Métal: Ae (bronze) ? Laiton ?

Qualité: G

Taille: 

26 mm

Poids: 

10.072 g

Avers

     

Inscription:

T CAES VESPASIAN IMP P TR P COS II

Description:

Tête laurée, à droite

Revers

     

Inscription:

AE-QVITAS-AVGVSTI / S.C. [dans le champs]

Description:

Aequitas debout à gauche, tenant une balance et un long sceptre

Notes:

Payé ±$10.75 (1985/11/18)

 

Voir fiche

Réf.: 

C-6, RIC 618, BMC 825d

RIC II: 415

Sear RCV (83): 737

Pour cette pièce, toute l’information pertinente se retrouve dans la nomenclature et la titulature de l’avers qui sont heureusement bien lisible: T[ITVS] CÆS[AR] VESPASIAN[VS] IMP[ERATOR] P[ONTIFEX] TR[IBVNICIÆ] P[OTESTATIS] CO[N]S[VL] II.

Pour la nomenclature il faut faire attention car elle ressemble beaucoup à celle de son père [IMPERATOR TITVS FLAVIVS VESPASIANVS AVGVSTVS]. La subtilité est dans l’ordre où il reçoit ses titres: ils n’ont pas eut les même titre en même temps (la titulature de Vespasien commence avec le IMP) alors l’identification de la pièce se fait par la concordance entre les titres et la datation…

Titus a reçu le titre de caesar lorsque son père est devenu empereur en 69 EC. Puis il reçoit le titre d’Imperator après avoir reconquit Jérusalem en 70. Il reçoit la puissance tribunicienne pour la première fois en 71 (renouvelable le 1er juillet) et le titre de Consul pour la seconde fois en janvier 72. La pièce a été frappée avant qu’il reçoive la puissance tribunicienne pour la seconde fois au début juillet 72, donc elle date entre le 1er janvier et le 1er juillet 72. À noter que le titre de pontifex (“qui fait le pont” en latin — littéralement, puisque les pontifes entretiennent le pont Sublicius à Rome, mais aussi figurativement, car ils sont intermédiaires entre le profane et le sacré) est une fonction religieuse (c’est une une sorte de prêtre et de jurisconsulte).

Le revers illustre une Aequitas, déesse de l’équité (par extension aussi du commerce). Elle tient une balance (symbole de justice) et une hasta pura (lance sans fer ou pointe décernée à un soldat en signe de valeur). L’inscription Aequitas Avgvsti (“équité des empereurs”) fait référence à la vertu (équité, avoir le courage d’être juste) dont font preuve l’empereur et son successeur. Dans le champs, de par et d’autre, on retrouve les initiales S.C. pour Senatus Consulto, “avec la permission du Sénat.”

La dénomination de cette pièce est un As (de “æs” qui veut simplement dire métal non-précieux en latin, c’est-à-dire le cuivre ou le bronze). L’as valait un seizième de denier (en argent), un quart de sesterce (en orichalquelaiton, avec un poids de 25 g), et un demi dupondius (en laiton, environ 12.5 g). L’as était lui généralement frappé en bronze (mais aussi parfois en cuivre ou en laiton) et pesait environ 11 g. Si on ne fait pas attention on peut le confondre parfois avec le dupondius car les deux ont à peu près la même taille (26-28 mm) mais le dupondius est légèrement plus épais et donc plus lourd. Aussi la tête de l’empereur est radiée (portant une couronne radiée) sur le dupondius et laurée (portant une couronne de lauriers) sur l’as. L’as cesse d’être produit sous la dynastie des Antonins (au IIe siècle EC).

C’est une pièce qui n’a pas beaucoup d’intérêt en soi mais qui a une valeur sentimentale pour moi car j’aime bien Titus. Je l’ai étudié à l’université (“Pouvoir et religion sous le principat de Titus”) et son court règne est riche en événements. En effet, avec son père il a construit l’amphithéâtre Flavien (ou Colosseum) sur le site de la domus aurea de Néron et il en organise les très fastes jeux inauguraux en 80. Il mène aussi campagne durant la première guerre judéo-romaine pour mettre fin à la révolte en Judée (il fait le siège de Jérusalem en 70, de Massada, détruit le temple d’Hérode et revient triomphant à Rome avec un riche butin). Finalement, c’est durant son règne en août 79 que le Vésuve fait éruption et ensevelie les villes de Pompéi et d’Herculanum. Il a été éduqué à la cour de Claude, auprès de Britannicus, et a suivit le cursus honorum: il est tribun militaire en 57, puis légat de la Legio XV Apollinaris auprès de son père en 67. Durant son principat (caesar), il avait la réputation d’être débauché et cruel, mais tout cela est oublié lorsqu’il devient empereur en 79 et il est perçu par l’Histoire comme un bon administrateur, respectueux des traditions. Il meurt de la peste en septembre 81. C’est ma seule pièce de Titus.

Description en anglais:

Obv: Head of Titus, laureate, right

Rev: Aequitas, draped, standing left, holding scales in right hand and long vertical rod (pertica) or sceptre (hasta pura) in left

Sources: 

Forum Ancient Coins, numismatics, wildwinds, coinproject (Dup), coinproject (As), acsearch

Forum Ancient Coins: Aequitas Augusti, Aequitas, Hasta Pura, Senatus Consulto

[ Translate ]

Monnaies anciennes 8

Ça bouge dans l’parc !

Cet été il y a eut beaucoup de travaux dans le parc Frédéric-Back et j’imagine qu’il y en aura encore beaucoup cet automne. Je suppose que les firmes d’aménagements travaillent fort pour essayer de rattraper le retard acquis durant les mois de confinement du COVID-19. Les travaux de la phase d’aménagement actuelle doivent être complétés à l’automne, donc j’imagine qu’un nouveau secteur ouvrira sans doute avant l’hiver ou sinon, si le retard n’est pas complètement rattrapé, au printemps. J’ai bien hâte de voir un nouveau secteur et d’y faire de la randonnée. Toutefois, certains secteurs, déjà  prêts, ont ouvert durant l’été. Voici quelques images pour en témoigner…

CESM-plan_d_ensemble

Le parc tel qu’il sera lorsque complété (en 2026!)

D’abord, quelques commentaires négatifs pour se débarrasser des choses désagréables en premier. Je déplore le manque de communication de la ville qui ne tient pas les citoyens au courant du progrès et des échéanciers des travaux. Ce ne serait pas très difficile d’avoir une site ou un blogue, même une page Facebook, qui suivrait de semaine en semaine l’évolution des travaux, illustrée par plusieurs photographies. On a fini tel sentier, on a planté tel type d’arbres, etc. Un plan qui décrit qu’est-ce qui a été planté où, les essences d’arbres, les espèces de buissons et de fleurs, serait aussi très utile. Mais, bon, trois ans après avoir ouvert les premiers secteurs du parc, ils ne sont même pas capable d’afficher le nom du ou des artistes qui ont créé les différentes oeuvres d’art réparties dans le parc, alors faire une site pour tenir les citoyens au courant des travaux, cela semble bien au-delà de leur capacité… Il n’y a qu’un site d’information qui explique un peu où est le parc, sa vocation, quelles sont les activités que l’on peut y faire, et quelques mots sur l’aménagement mais qui n’a pas été mis à jour depuis longtemps. C’est tout.

Autre problème: la ville “incite” les citoyens à enlever les espèces nuisibles comme l’herbe à poux de leur propriété, à grand coup de menaces et d’amendes, mais n’est même pas capable d’en faire autant dans ses parcs ! Le parc est littéralement infesté d’herbes à poux. Trop probablement pour que les équipes d’aménagement puissent tout arracher à la main. C’est sans doute pourquoi ils ont eut recourt à la pulvérisation d’herbicide sur les secteurs envahit pas de nombreux plants d’herbe à poux. Comme l’an dernier, ça a été fait discrètement, sans rien dire à personne. Seul en témoigne les larges bandes de végétation brûlées où l’herbe à poux poussait. Malheureusement cela n’affecte pas seulement l’herbe à poux mais toute la végétation qui entourait la zone traitée, dont les tournesols. Et rien n’est dit sur la nature du produit utilisé. Est-ce toxique? Peut-on laisser nos enfants ou nos animaux domestiques jouer en toute sécurité dans la zone traitée? Pourtant, je crois, l’usage d’herbicide est interdit à la ville. Encore un cas de “faites ce que je dit, pas ce que je fait”?

[iPhone 11 Pro, Parc Frédéric-Back, 2020/08/15, 8/27-28]

Lors de l’inauguration du parc en août 2017 (voir mon album photo sur Flickr) il n’y avait que quatre secteurs du parc qui étaient ouvert au public: les secteurs Papineau Nord et Sud, le secteur Boisé Est et le secteur secteur Iberville Sud. Selon la planification originale, trois nouveaux secteurs devaient ouvrir au printemps 2019: Plaine Est, Jarry Est et Iberville Nord. Cependant, ce ne fut pas le cas: un changement d’administration et des retards dans les travaux ont amené une modification de la planification et de l’échéancier. Ce n’est qu’après une visite au centre d’accueil de La Tohu au printemps et la réception d’une lettre circulaire déposée dans ma boîte à malle à l’automne 2019 que j’ai eut une idée des nouveaux échéanciers — et encore, avec d’inévitables délais et le confinement de la COVID-19, il y a de nouveaux retards.  Initialement les travaux devaient prendre fin en novembre 2020 pour Iberville Nord et Boisé Sud / Jarry Est et au printemps 2021 pour Plaines Est. Pour l’instant, avec beaucoup d’effort, il semble que l’échéancier est plus ou moins tenu et ces secteurs pourraient ouvrir au public avant l’hiver ou au printemps prochain…

Parc-Frederic-Back_plannification2018

[ Plan de séquençage des secteurs 2017-2018 ] 

Lire la suite après le saut de page >>

[ Translate ]

Continue reading

Pictorial chronicles [002.020.286]

Two Thanking Tanka

Thanks for the covid misery
Thanks for the trumpian craziness
Thanks for all the body pain

Thanks for the climate doom
Thanks for our self-destructive idiocy

⭐︎ ⭐︎ ⭐︎

I am grateful for all the bounties of nature
I have gratitude for the kindness I’m given
I appreciate the efforts for betterment

I acknowledge I had a good life
And recognize it could be much worse

 

[ Traduire ]