Squelette de Balaenoptera acutorostrata

IMG_5505

[ iPhone 8+, Musée de la Civilisation, 20191/06/26 ]

J’ai pris cette photo en visitant l’exposition “Curiosités du monde naturel” qui se tenait au Musée de la Civilisation de Québec du 16 mai 2019 au 19 janvier 2020. J’en ai déjà parlé dans mon billet “Vendredi Nature [002.020.017] — Squelette de Delphinapterus leucas (béluga)”.

Selon la fiche signalétique du musée, le petit rorqual de l’Atlantique Nord (northern minke whale) est l’une des plus petite espèces de baleines à fanons qui se nourrit dans les eaux de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent, de mars à décembre. On note que les nageoires pectorales ont conservé une anatomie s’apparentant à celle d’une main, ce qui démontre que les cétacés auraient évolué à partir d’un ancêtre qui était probablement un mammifère terrestre quadrupède. Ce spécimen, échoué en 2003 aux Îles-de-la-Madeleine, provient du Musée du squelette.

En souvenirs de cette exposition, voici un album photo des spécimens qui m’ont semblé les plus intéressants:

…ainsi qu’une autre bande-annonce de l’exposition (disponible sur Youtube):

[ Translate ]

Vendredi nature [002.020.024]

Nicotiana tabacum

DSC_1885

[ Nikon D3300, Jardin botanique, 2019/08/20 ]

DSC_1886

Toute plante se doit d’avoir un organe reproducteur mais lorsque l’on pense au tabac à cigarette (cigarette tobacco en anglais) on ne l’imagine pas toujours avec des fleurs! Et pourtant, les plants de tabac en ont. C’est une plante à fleurs de la famille des Solanacées et du genre des Nicotiana (dont il existe près d’une centaine d’espèces, la plus connue étant la Nicotiana tabacum, le tabac commun ou tabac cultivé). Originaire d’Amérique centrale et introduite en Europe à la cour de Henri II par Jean Nicot (d’où le nom), cette plante herbacée annuelle est surtout connue pour ses feuilles séchées qui étaient soit mâchées, prisées ou fumées et qui contiennent un alcaloïde très toxique, la nicotine. Cette dernière est non seulement un stimulant (psychotrope) qui cause de la dépendance mais constitue également un insecticide très puissant. La consommation de tabac, ou tabagisme, est reconnue comme étant cancérigène et favorisant les maladies cardiovasculaires. Il existe quatre groupes principaux de cultivars: le tabac blond (de Virginie), le tabac brun (Maryland, Kentucky), le Burley, et le tabac d’Orient (Turc). Ici il s’agit du cultivar “Gold Seal Special Burley.” (Source: Wikipedia) [ Translate ]

Image du mer-fleuri [002.020.022]

Amour en hiver

Je m’éveille dans le matin d’hiver
Et, craignant la froide morsure de l’air
Sous la couverture j’écoute la radio
Me languissant pour ton corps chaud

Je te sais si loin de cette froidure
Sous une latitude pleine de verdure
A ce moment tu penses à moi peut-être
A notre amour qui vit malgré les kilomètres

Je secoue quelques lambeaux de rêves
Pensant à toi, je trouve courage et me lève
Car je sais que chaque nouveau jour qui passe
Me rapproche de celui où encore je t’enlace

Ici, partout, la neige recouvre le monde
De son manteau de poussières vagabondes
Un linceul blanc qui endors l’âme, tranquillise
Une chape qui enfreint le corps, immobilise

Mais mon coeur bat pour toi, me réchauffe
Il me donne l’énergie pour lutter, être sauf
Toujours continuer, sans arrêt il faut travailler
Car par ce labeur nous pourrons nous retrouver

L’hiver c’est la mort, mais je vis quand même
L’hiver c’est l’ennui, pourtant je suis bohème
L’hiver c’est stérile, malgré tout j’écris ce poème
Tout ça, tout ça, mon amour, parce que je t’aime!

Clodjee
Morwajal
001.995.348 *

Note: Après un long intervalle sans écrire de poésie (mon esprit trop préoccupé par le travail et les difficultés), un nouvel amour m’amène une fois de plus l’inspiration… Après trois ans de correspondances et de visites sporadiques, elle deviendra mon épouse… Six quatrains pour autant de vers qu’il y a d’heures dans une longue journée solitaire…

Comme toujours les vers sont hétérométriques (huit à quatorze syllables) mais on retrouve une certaine homogénéité dans le genre (presque tout les quatrains ont des rimes féminines, sauf le premier où elles sont masculines et le cinquième qui est mixte) et dans la rime (tout les quatrains sont en AABB, sauf le dernier en AAAA). Malheureusement, la rime est souvent pauvre. Un poème naïf et un tantinet coquin pour garder le moral quand le froid et la distance attriste le coeur…

* Notez que la date est donnée en format GIST (Galactic Imperial Standard Timeline), ce poème ayant été écrit le trois-cent-quarante-huitième jour, de la neuf-cent-quatre-vingt-quinzième année, du premier millénaire de l’ère commune (EC).

[ Translate ]

Egyptian mummies: Exploring ancient lives

IMG_7086“Egyptian mummies: Exploring ancient lives” is the North American premiere of an exhibition created by the British Museum. Using digital image projections, explanatory videos and over two-hundred objects from ancient Egypt, it “reconstructs the lives of six people who lived along the Nile”. It tells the story of each of those individuals, their beliefs and the diseases they suffered from.

The original British Museum exposition (opened to the public from May to November 2014) was showcasing eight mummies, one-tenth of their Egyptian mummies’ collection. However, for its international tour the exhibition was limited to six mummies. It first opened at the The Powerhouse Museum in Sydney, Australia (from December 2016 to Avril 2017) before moving to Hong Kong in 2017, then Taipei, Taiwan (from November 2017 to February 2018) and it is now at the Museum of Fine Arts in Montreal from September 2019 to March 2020. The next stop will be in Toronto at the Royal Ontario Museum from May to September 2020.

In the early days of Egyptology, the only way to learn about mummies was to unwrap them. 19th century European collectors were even turning this into a social event with lavish “unwrapping parties.” However, the British Museum, with its strong ethics about artifact preservation, always refused to perform any invasive intervention on its mummies and its collection is therefore in excellent condition. Since the 1970s the development of cutting-edge technology, like combining x-ray devices with high-resolution three-dimensional computerized imaging (computerized tomography (CT) scanning) in order to create detailed 3D visualizations of the internal structures, has revealed much more informations that a simple unwrapping would have provided — while still preserving the mummies’ integrity. Combining the resources provided by medical science with those learned from anthropology and archaeology, has allowed the egyptologists to learn a tremendous amount of information about the life and death of ancient Egyptians: not only their culture and way of life, but also their biology, genetics, diet, diseases, burial practices and embalming techniques. This exhibition is illustrating all this through the exemples of six in dividuals (and their mummies) who lived in the Nile valley between 900 BCE and 180 CE.

Apparently the only official catalogue of the exhibition’s international tour was produced by the Powerhouse Museum in Sydney and is now sold out. However, the catalogue from the original British Museum exhibition is still available.

You can visit (and visit again) “Egyptian mummies: Exploring ancient lives” at the Montreal Museum of Fine Arts (1380 Sherbrooke Street West) from September 14, 2019 to March 29, 2020.

It is a superb and fascinating exhibition, rich in informations and artifacts. I enjoyed it greatly and everyone must absolutely see it. When I visited, in early January, the museum was packed (so, PLEASE don’t bring your five or six year-old Kids, as they might not be old enough to understand the complexity of such subject, and don’t bring your crying baby in its giant stroller !!!). stars-4-0

Here’s a teaser of the exhibition (available on Youtube):

More information and pictures after the jump >>

Continue reading