Solo: A Star Wars Story

Solo-covThe latest Star Wars movie offers us quite an interesting (but simple) story with the usual (improved?) special effects. It’s the story of someone who gets out of the slums, with audacity and a bit of courage, doing what’s need to be done. A story of love and betrayal. It has a moral (hey, it’s Disney after all), lots of action and great humour. It also has a bunch of very interesting characters (and excellent acting to go with it). It’s sort of a growing-up story, about how a slum kid become… well… a kind of accidental hero. For the Star Wars fans it also offers lots of back story: how Han got his name, how he met Chewbacca and, later, Lando, how he got the Millenium Falcon and what makes it such a special ship, and, finally, how the rebellion started. 

It might not have the depth of the original movies (although that fame might be due in part to the legend, greater music and fantasized childhood memory) but it is, in itself, a good movie. It might not be THE Star Wars movie but, as the title says, it is A Star Wars movie. However, it is a fact that it didn’t performed well at the box-office, barely breaking-even, and was less appreciated by the fans than the critics with an audience score of 64% versus a critical rating of 70% on Rotten Tomatoes.  It’s a little blend, yes, but it’s still quite entertaining and well worth watching. stars-3-0

To learn more about this title you can consult the following web sites:

[ AmazonBAnQBiblio MtlGoogleIMdBOfficialWikipediaYoutube ]

[ Traduire ]

Capsules

Calder

Alexander Calder : un inventeur radicalMercredi nous avons profité d’un rendez-vous en ville pour aller visiter l’exposition Alexander Calder : un inventeur radical au Musée des Beaux-arts de Montréal. Cette retrospective des oeuvres de l’artiste Américain, qui se tient au MBAM du 21 septembre 2018 au 24 février 2019, offre 150 œuvres et documents qui représentent bien les différentes périodes de cet artiste multidisciplinaire. Comme d’habitude, je vous offre ici quelques memento de ma visite…

[ Translate ]

Continuez la lecture après le saut de page >>

Continue reading

Haïku

Tel le phare et la bibliothèque d’Alexandrie
Nous sommes les balises du grand savoir
Qui guident et promulguent la connaissance

Like the lighthouse and the library of Alexandria
We are the beacons of great learning
Who guide and promulgate the knowledge

Όπως ο φάρος και η βιβλιοθήκη της Αλεξάνδρειας
Είμαστε οι μεγάλοι γνώστες
Ποιος καθοδηγεί και διαδίδει τη γνώση

                      (2018/12/02 — originally written on 2017/05/08)

Le Chat du Rabbin 8. Petit Panier aux amandes

ChatDuRabbin08-cov“Ils s’aiment. Lui est juif, elle est catholique. Ils vivent à Alger, et un jour, le Rabbin voit arriver cette jeune femme qui, pour mieux s’intégrer et faire plaisir à son futur époux, veut se convertir au judaïsme. La stupeur le dispute à l’incompréhension : pourquoi vouloir embrasser une foi si compliquée, si irrationnelle, si pénible ? Le Chat et Zlabya sont tous d’accord pour la dissuader, et vont trouver en Knidelette une alliée inattendue…”

[Texte du site de l’éditeur; voir aussi la couverture arrière]

ChatDuRabbin08p05Roger est fiancé à Aline, qui désir se convertir au judaïsme pour adopter le mode de vie de celui qu’elle aime et pour préserver l’harmonie de sa famille. Ils demandent au jeune rabbin de la convertir, mais celui-ci refuse! Lui, il est né juif et n’a donc pas le choix: tout son imaginaire baigne dedans, mais il conçoit mal qu’un être équilibré ait spontanément envie de s’infliger une religion aussi contraignante. Alors Roger va voir le vieux rabbin, qui propose que sa fille Zlabya (la femme du jeune rabbin et maîtresse du chat!) enseigne les coutumes juives à Aline. “Le plus important“, dit-il, “le centre de la vie juive, ce n’est pas la synagogue, c’est la table familiale.”

Étrangement, Aline semble prendre plus à coeur tout ces commandements et rituels que Roger, aussi absurdes qu’ils soient. Ce dernier a d’ailleurs un doute et, peut-être qu’il ne veut pas trop se faire rappeler sa propre religion, alors il regarde du côté de Knidelette… Et Aline, pendant qu’elle se préoccupe de tout ces rituels, elle ne pense à rien d’autre…

Je n’aime vraiment pas le style “ondulé” et brouillon de Sfar. Cette fois-ci, on dirait même que le lettrage des bulles a été fait au stylo à bille par la main de l’auteur! Toutefois, il faut aller au-delà de cette première impression et se laisser emporter par la profondeur de son récit qui, à travers son humour et ses planches à six cases, nous fait se questionner sur la nature de la religion et tout particulièrement le judaïsme (évidemment). Ici le chat qui parle n’est plus l’instigateur du récit mais plutôt un simple observateur… Une histoire qui nous faire rire ou sourire, réfléchir et apprécier la différence d’une culture complexe et millénaire.

Vous trouverez cela génial si, comme moi, vous aimez à la fois les chats et la métaphysique! Je recommande chaudement.

Le chat du rabbin, 8: Petit panier aux amandes par Joann Sfar. Paris: Dargaud (Coll. Poisson Pilote), septembre 2018. 60 pages. 22.5 x 29.8 cm, 14,00 € / $24.95 Can, ISBN 978-2205-07835-0. Pour lectorat adolescent (12 ans et plus). stars-3-5

Vous trouverez plus d’information sur les sites suivants:

[ AmazonBAnQBiblio MtlGoodreadsWikipediaWorldCat ]

© Dargaud 2018.

Voir aussi mes commentaires sur les volumes précédents:

chat-rabbin-tome-1-bar-mitsva  chat-rabbin-2-malka-lions  chat-rabbin-3-exode  chat-rabbin-4-paradis-terrestre  chat-rabbin-5-jerusalem-d-afrique  chat_du_rabbin_6-cov chat_du_rabbin-v7-cov.jpg

[ Translate ]

Capsules